Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

Un dépôt sur orbite lunaire en 2022 ?

Un module gonflable de 330 m3 autour de la Lune en 2022. © Bigelow Aerospace/LLC 2017

Tandis que la Nasa envisage de poursuivre les expérimentations sur le module Beam, amarré depuis l’an dernier à l’ISS, Bigelow Aerospace et ULA proposent un projet de dépôt lunaire pour 2022.

Développé par la société Bigelow Aerospace créée en 1999 par un magnat américain de l’hôtellerie, Robert Bigelow, le module gonflable Beam (Bigelow Expandable Activity Module) avait été installé en avril 2016 sur le Tranquility de la Station spatiale internationale, puis avait été délicatement déployé les 26 et 28 mai suivant par l’astronaute américain Jeffrey Williams. Depuis, son environnement du module gonflable est surveillé en permanence et les équipages de l’ISS ont effectué des visites de contrôle régulièrement. A la vue des excellents résultats obtenus, la Nasa va prolonger l’expérience sur au moins trois ans et les 16 m3 du module vont prochainement servir au stockage de matériel.

 

Support au Deep Space Gateway.

Profitant de la bonne nouvelle, Bigelow Aerospace et United Launch Alliance (ULA) ont annoncé le 17 octobre avoir révisé le projet qu’ils avaient dévoilé l’an dernier à l’ouverture Colorado Springs (Etats-Unis). Pour mémoire, l’objectif était de placer sur orbite, en 2020, deux modules gonflables 330 m3, appelés Bigelow B330, à l’aide de fusées Atlas 5. Il s’agit désormais d’expédier en 2022 un module B300 vers la Lune et de s’en servir comme dépôt de stockage de matériel, afin de faciliter les liaisons entre la Terre et la Lune, voire entre la Terre et Mars.

Le module sera satellisé autour de la Terre à l’aide du futur lanceur Vulcan d’ULA, et testé durant un an, occupé par des équipages relevés tous les trois ou quatre mois. Puis il sera acheminé jusqu’à l’orbite lunaire grâce à deux étages ACES (Advanced Cryogenic Evolved Stage), l’un servant de ravitailleur et l’autre de remorqueur.

Bigelow Aerospace et ULA comptent ainsi s’intégrer dans le grand projet d’exploration interplanétaire américaine qui se dessine actuellement, partageant le coût de leur dépôt lunaire dans le cadre d'un partenariat public/privé.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.