Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Titane aéronautique : l'Europe dispose de sa propre filière d'approvisionnement.

Le site d'EcoTitanium à Saint-Georges-de-Mons. © EcoTitanium

Le groupe Eramet vient d'inaugurer ce 15 septembre la première usine européenne d'élaboration de titane aéronautique par recyclage. Outre son volet environnemental, le site, baptisé EcoTitanium, offre à l'Europe un approvisionnement indépendant des f

L'indépendance de la filière aérospatiale européenne passe aussi par celle de ses approvisionnements en matières premières stratégiques comme le titane et ses différents alliages. C'est désormais bientôt chose faite avec l'inauguration, ce vendredi 15 septembre, de la première usine de titane aéronautique par recyclage en Europe. Implanté à Saint-Georges-de-Mons dans le Puy-de-Dôme, le site emploiera à terme 60 personnes et, à plein régime, produira plusieurs milliers de tonnes de lingots d'alliages de titane chaque année pour répondre à la forte demande des marchés aéronautiques par le biais du recyclage des "chutes massives et copeaux de titane collectés chez les constructeurs aéronautiques et leurs sous-traitants".

Une filière intégrée du titane aéronautique portée par Aubert & Duval, filiale du groupe Eramet, et qui offre une nouvelle voie d'approvisionnement totalement indépendante des fournisseurs existants américains et russes : extraction du minerai et élaboration du titane chez UKTMP au Kazakhstan, forgeage de lingots titane chez UKAD, la filiale conjointe d'Aubert & Duval et d'UKTMP; matriçage de pièces chez Aubert & Duval, finition chez MKAD, puis recyclage des chutes et copeaux chez EcoTitanium.

Baptisé EcoTitanium, le site se veut aussi éco-responsable avec quatre fois moins de consommation en énergie que "la filière classique d'élaboration à partir de minerais". D'où la participation de la Banque Européenne d'Investissement (BEI) dans le financement via un prêt de 30 M€. D'où également la présence de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) à hauteur de 41,3 % dans le capital d'EcoTitanium qui a aussi pour actionnaires UKAD (43,5 %) et le Crédit Agricole Centre France (15,2 %) via sa filiale de prise de participation CACF Développement.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.