Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

Tiangong 1 poursuit sa chute, Tiangong 2 attend ses premiers occupants

Profil de la mission Shenzhou 11, un mois après le lancement de Tiangong 2. © Qu Zhendong/Xinhua

La Chine fête aujourd’hui les cinq ans du lancement du laboratoire Tiangong 1, actuellement perdition. Elle vient d’activer les équipements de Tiangong 2, sur orbite depuis le 15 septembre, en attendant l’arrivée d’un premier équipage.

Depuis que les contrôleurs chinois ont perdu la main le 21 mars dernier, Tiangong 1, lancé le 29 septembre 2011 et inoccupé depuis juin 2013, poursuit sa descente vers la Terre. Evoluant aujourd’hui entre 359 et 381 km (au lieu des 400 km de l’orbite nominale), inclinée de 42,8°, il chute de plus de 100 m par jour. Ainsi, il devrait terminer sa course dans l’atmosphère terrestre fin 2017, en fonction de l’activité solaire, qui fait varier la hauteur des couches supérieures. Mais les responsables chinois, qui surveillent en permanence le module de 8,5 tonnes et de 10,3 m de long, considèrent que sa rentrée ne devrait poser aucun risque, car la plupart de ses composants devraient se consumer durant la chute, minimisant « l’effet poupées russes » d’une structure composée de sous-couches protectrices, puis de racks de rangement… En tout cas, si cela s’avère nécessaire, la Chine s’engage à diffuser les prévisions de chute aux pays concernés, situés entre 42,8°N et 42,8°S… Autrement dit, impossible de faire le calcul à l’heure actuelle.

En parallèle, la Chine a lancé le 15 septembre un second laboratoire, Tiangong 2, similaire à son prédécesseur en taille, mais qui préfigure la future station géante et modulaire Tiangong 3, dont l’assemblage doit débuter en 2018. Ses instruments scientifiques et techniques ont été activés le 22 septembre, et il s’est placé à 393 km d’altitude trois jours plus tard, afin de faciliter les manœuvres de rendez-vous du vaisseau Shenzhou 11, qui doit emporter mi-octobre deux taïkonautes à son bord, pour un séjour d’un mois.

Un article complet sur le nouveau laboratoire orbital chinois ainsi qu’une liste exclusive des principaux équipements scientifiques et techniques embarqués à bord (avec quelques collaborations internationales) seront disponibles vendredi 30 septembre dans le n°2516 d’Air & Cosmos.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.