Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités Actualité lancement Actualité lanceurs spatiaux

« Thomas Pesquet va être surpris »

Luca Parmitano devant la superlune du 14 novembre à BAïkonour. © Twitter Luca Parmitano

L'astronaute Luca Parmitano est chargé d'accompagner et de soutenir la famille de Thomas Pesquet, présente à Baïkonour. A J-2 du lancement, il nous a donné les dernières nouvelles de son camarade en quarantaine.

« Thomas va bien, il est très relax », nous informe l'astronaute italien Luca Parmitano, qui retrouve Baïkonour trois ans après l'atterrissage de sa capsule Soyouz TMA-09M (le 11 novembre 2013), pour accompagner les proches de Thomas Pesquet. « Il est heureux de voir sa famille, ses amis, sa compagne [qui ont pu passer un moment avec lui lundi 13 novembre au soir]. Il est prêt à voler, tout simplement. »

En attendant, le Français, en quarantaine depuis le début du mois, doit trouver un peu le temps long. « On arrive à Baïkonour après s'être entraînés dur durant deux ans, explique Luca Parmitano. En permanence, on vous dit ce qu'il faut faire. On passe d'une vie toujours occupée et des examens finaux très stressants, à cette quarantaine de deux semaines, où il n'y a rien à faire. C'est sûrement pour cela qu'il y a autant de cérémonies et de rituels à respecter : ça permet d'occuper les équipages ! [Rires] On commence à décompter les jours, mais ça paraît très loin. Moi, c'est la veille du lancement que je me suis rendu compte réellement que j’allais bientôt partir. Et, un instant après, j’étais installé dans le Soyouz. »

 

Un spectacle magnifique.

« Les dernières heures sont riches en émotions, raconte Luca Parmitano. L'arrivée sur le pas de tir notamment, après l'arrêt de l'autocar pour la pause pipi, est très émouvante. Thomas fera un lancement de nuit, comme moi. Je me souviens de la vision de la fusée, dans la lumière des projecteurs, c'était magnifique ! Les équipages n'assistent pas aux préparatifs, cela rend le moment encore plus fort. »

Mais c'est surtout l'arrivée sur orbite, au terme de 8 minutes 45 secondes de vol, et la découverte de la micropesanteur qui devraient être magiques, nous assure l'astronaute italien : « Il va être surpris, forcément. Malgré sa préparation, il va découvrir chaque jour quelque chose de surprenant. »

 

« Le plus doué d'entre nous. »

Le premier astronaute de la sélection ESA de 2009 ne tarit pas d'éloges au sujet du plus jeune et du dernier membre du groupe à partir pour l'espace. « Nous avons tous nos qualités, dit-il. Moi, je suis le moins bon [Rires]. Samantha [Christoforetti], c'est un pilote qui avait déjà du faire sa place dans un monde d'hommes, et qui tient à bien faire les choses. Alexander [Gerst], c'est le scientifique, qui a besoin de toutes les données. Andy [Andreas Mogensen], c'est l'ingénieur, spécialiste dans le guidage et la navigation spatiale. Tim [Peake], c'est le plus expérimenté de tous, il a été pilote d'hélicoptère pour l'Armée, puis pilote d'essais. Il est très flegmatique. A ma place, quand j'ai eu un souci de fuite d'eau dans mon scaphandre lors de ma sortie extravéhiculaire, il aurait dit : Tiens, ça n'est pas du thé... Il n'est pourtant pas 17 heures... » [Rires].

« Thomas, c’est le plus doué de notre promotion, à 360 degrés, finit-il le plus sérieusement du monde. Il sait tout faire : ingénieur, pilote, chanteur, musicien... C'est une machine à apprendre, il est incroyable. Et pourtant, il reste humble et toujours aimable. Il est absolument ouvert. »

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.