Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Technologies

Thales Alenia Space à l'heure de la cobotique

Démonstration du fonctionnement du cobot Cratos devant la presse à L'Aquila le 8 novembre 2017 © P.-F. Mouriaux/Air & Cosmos

Sur son site de L'Aquila, dans le centre de l'Italie, Thales Alenia Space met en service un robot industriel collaboratif intelligent, capable d'assembler des composants électroniques en présence d'un opérateur.

Nouvelle étape dans sa stratégie de transformation digitale, Thales Alenia Space vient de s'équiper d'un cobot, un robot industriel collaboratif intelligent, pour l'assemblage et le collage de composants et des équipements électroniques de satellites. L'engin, baptisé Cratos (Collaborative Robot Addressed To Operative Solutions), fonctionne de façon autonome en présence d'un opérateur chargé de le surveiller. Il pourra également vérifier ces opérations, à côté du personnel et sans aucune barrière physique. Il doit ainsi contribuer à améliorer la flexibilité et surtout réduire le délai de commercialisation, en divisant par quatre la durée des opérations d'assemblage et par dix l'ensemble du processus de production (Lean).

Le projet a été développé en douze mois avec le spécialiste allemand des robots industriels Kuka AG, à Augsbourg (pour le corps de l'automate), et la PME italienne Egicon, près de Modène (pour les outils de précision qu'il utilise). L'investissement représente plusieurs dizaines de milliers d'euro.

Le cobot est aujourd'hui installé au sein de l'usine de Thales Alenia Space basée à L'Aquila, dans le centre de l'Italie, à une centaine de kilomètres au nord-est de Rome.

 

Dissémination au sein du groupe.

Dédié à la technologie hybride et aux équipements de satellites, le site de L'Aquila avait été créé en 1983. Il avait été victime du tremblement de terre du 6 avril 2009, puis totalement reconstruit entre décembre 2011 et décembre 2013. Il intègre désormais le risque sismique, ses 16 000 m2 reposant sur une plateforme totalement déconnectée du sol, et se veut optimisé dans l'organisation des lignes de production, la gestion du personnel et du matériel, mais aussi la circulation de l'information.

Après avoir vérifié la stabilité du processus, le cobot Cratos sera affecté à la production de composants électroniques du premier modèle de vol de la constellation d'observation de la Terre Cosmo-SkyMed de deuxième génération, CSG 1, dont le lancement est prévu en 2018. Il pourra ensuite être dupliqué et programmé pour d'autres taches et dans d'autres usines du groupe, en particulier à Toulouse (circuits imprimés) et Charleroi, en Belgique, où seront produits les systèmes d’actionnement des tuyères d'Ariane 6.

 

Voir la vidéo de Cratos sur goo.gl/rKUiRu

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.