Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Syrie : des frappes condamnées

Les frappes menées sur la ville de Khan Cheikhoun auraient été conduites par des Sukhoi de l'armée syrienne. © Sukhoi Corporation

Mardi 4 avril, suite à l'attaque chimique menée sur la ville de Khan Cheikhoun, à l'ouest de la Syrie, une résolution a été déposée au Conseil de Sécurité des Nations Unies par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Elle condamne l'attaque perpétuée mais appelle également à l'ouverture d'une enquête approfondie afin de déterminer l'origine exacte du bombardement.

Cette résolution, qui sera examinée ce jour par le Conseil de Sécurité, demande à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques de mener une enquête sur l'attaque chimique et de présenter au plus vite ses résultats. Elle appelle également le régime syrien a présenté les plans de vol et les noms des pilotes en exercice au moment du bombardement. Le texte prévoit également des sanctions contre le régime de Bachar al-Assad.

Afin de faire progresser la situation en Syrie et d'empêcher que ce genre d'évènements se reproduisent, l'ambassadeur britannique à l'ONU, Matthew Rycroft, «  en appelle aux membres du Conseil de Sécurité qui ont par le passé utilisé leur véto pour défendre l'indéfendable afin qu'ils changent de cap  ». Propos renforcés par ceux de François Hollande  : «  Comme en 2013, Bachar al-Assad compte sur la complicité de ses alliés pour bénéficier d'une impunité intolérable  ». Reste désormais à savoir si Moscou et Pékin suivront Paris, Londres et Washington dans cette proposition de résolution.

D'après des témoins, l'attaque aurait été menée par des Sukhoi syriens. Au total, plus de 70 morts ont été comptabilisés et un grand nombre de blessés doivent désormais être soignés.

«  Selon les données objectives du contrôle russe de l'espace aérien, l'aviation syrienne a frappé près de Khan Cheikhoun un grand entrepôt terroriste  », rapporte le ministère de la Défense russe. Elle aurait ensuite frappé un centre de la Défense civile où des corps avaient été regroupés, avant de s'en prendre à l’hôpital Al-Rahma qui abritait des blessés.

Cette attaque chimique, qui a causé un grand nombre de victime, pourrait venir mettre en péril les négociations de paix entre le régime et l'opposition.  

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. camille RATEL
    le 06/04/17 à 02h00

    chers amis de AIR-COSMOS, suite à cette attaque chimique menée sur la ville de Khan Cheikhoun, nous devons savoir toute la vérité de cette barbarie qui est un crime contre l'humanité, ce n'est pas tolérable de cette guerre sournoise, et lâche à la fois!!!!! tout les acteurs de cette lacheté doivent être condamnés séance tenante!!!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.