Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

Suippes à l'heure de l'interarmées

Un Puma de l'armée de Terre dépose des hommes du CPA 30 de l'armée de l'Air. © Emmanuel Huberdeau

Sur le camps de Suippes, en Champagne, l'armée de l'Air et l'armée de Terre profitent de leur co-lacalisation pour organiser des exercices interarmées.

Mardi 26 juin, comme régulièrement au cours de l'année, sur le CETIA (centre d’entraînement au tir interarmes) de Suippes un GTIA (groupement tactique interarmes) de l'armée de Terre s'exerçait au tir à munitions réelles en profitant des installations du parcours "Symphonie". 

Mais l'exercice du jour est un peu particulier. En effet pour la première fois il prévoit une opération de sauvetage en zone de combat (Resco), d'un pilote de l'armée de l'Air dont l'éjection a été simulée, avec des moyens combinés interarmées. Habituellement l'armée de l'Air effectue ce type de mission en autonomie avec ses propres moyens aériens et ses commandos parachutistes de l'Air (CPA). Pour cet exercice à Suippes, 4 Rafale et autant de Mirage 2000D ont bien été mobilisés ainsi qu'un Alpha Jet. Le CPA 30 a aussi envoyé une équipe, mais se ne sont pas les Caracal de l'escadron d'hélicoptères "Pyrénées" qui transportaient ces hommes mais un Puma du 3e Régiment d'hélicoptère de combat (3e RHC) de l'armée de Terre. Le Puma a déposé ces commandos en corde lisse à proximité de la zone où se trouvait le pilote avant d'extraire l'ensemble du groupe au moyen d'une grappe. 

Des Gazelle du 3e RHC et un Fennec de l'armée de l'Air participaient également à l'exercice. L'opération etait cordonnée avec les autres éléments de l'armée de Terre. Les contrôleurs aériens avancés (JTAC) étaient issus des deux armées.

En somme une véritable opération interarmées. Laquelle démontre la coopération croissante entre les éléments de l'armée de Terre et ceux de l'armée de l'Air présents à Suippes. Le camps accueille en effet aussi un champ de tir aérien géré par les aviateurs. Pendant longtemps les entités terre et air ont cohabité sans réelle coordination de leurs activités. Aujourd'hui la présence des différents champs de tir est de plus en plus utilisée pour monter des exercices interarmées. Ceux-ci sont appréciés des pilotes de chasse qui peuvent ainsi évoluer au dessus d'un environnement dynamique en coordination avec des troupes au sol. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.