Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

SDT : Thales et Sagem s'activent

Le Watchkeeper au décollage pour son vol de certification dans un espace aérien non ségrégué. © Thales

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'actualité drone française est chargée! Alors que Thales a annoncé le 15 octobre que le Watchkeeper avait évolué dans un espace aérien contrôlé, Sagem, quelques jours après, révèle que le Patroller a effectué des essais dans le cadre du programme européen de surveillance AIRBEAM FP7.

Une activité riche et des annonces qui se multiplient alors que le Ministère de la défense français doit annoncer son choix pour le remplacement du SDTI d'ici peu.

A quelques semaines de la décision portant sur le choix du futur SDT, les deux sociétés s'affrontent sur le champ de la communication. Si Thales met en avant la certification de son appareil pour évoluer dans un espace aérien contrôlé et ségrégé, Sagem mise d'avantage sur les capacités opérationnels et sur la qualité des informations recueillies.


Watchkeeper de Thales

Le Watchkeeper de Thales a volé pour la première fois dans un espace aérien contrôlé aux côtés d'autres avions a annoncé l'industriel. Le vol a eu lieu le 30 septembre. Le Watchkeeper a décollé de West Wales Airport dans le pays de Galles pour un vol d'une heure dans un espace aérien non ségrégué, durant lequel il a été suivi par la NATS (National Air Traffic Services).

A la suite du vol du Watchkeeper, l'Air Commodore Pete Grinsted, Chef de l'équipe s'occupant des systèmes aériens automatisés du Ministère de la Défense a déclaré "c'est un point marquant dans l'histoire de l'aviation britannique et du programme Watchkeeper [...] C'est une étape importante sur la voie de l'intégration de systèmes automatisés militaires et civils dans un espace aérien pour les années à venir."

Sagem, déjà, avait démontré avec succès la capacité d'intégration du Patroller dans un espace aérien civil, fin octobre 2014, sans obtenir de certification. Ce sur quoi Thales insiste dans son communiqué : " Le Watchkeeper est le premier drone de ce type a avoir obtenu une autorisation de mise en service ou une autorisation équivalente en Europe".


Patroller de Sagem

La réaction de Sagem ne se fait pas attendre : ce lundi 19 octobre, un communiqué révèle la participation du Patroller au projet de la Commission Européenne FP7 au titre du programme AIRBEAM. Le programme FP7 a pour objectif de soutenir financièrement la recherche et l'innovation technologique en vue de constituer des capacités futures dans les domaines de la sécurité territoriale, la gestion de crise, la protection contre les nouvelles menaces ou la protection des infrastructures. Il fait partie de l'AIRBEAM qui vise lui a développer un système de gestion de crise de grande ampleur et de la valider par des démonstrations opérationnelles.

Au cours des essais qui se sont tenus au Portugal, le Patroller a détecté un feu de campagne à quelques 20 km de son lieu d'évolution. Non prévu par l'exercice, cette manoeuvre a permis de coordonner une interventions, et au Patroller de continuer sa mission.



Le 4 septembre dernier, les candidats pour le SDT ont remis leurs BAFO (Best And Final Offer) à la DGA. Deux candidats sont en lice : Sagem et Thales, Airbus et Elbit n'ayant finalement pas remis d'offre à la DGA. Les offres sont actuellement épluchées. Le comité ministériel d'investissement prendra la décision d'ici décembre.

La Loi de programmation militaire prévoit la livraison de 14 plateformes d'ici à 2019, avec une option pour 14 supplémentaires. Les enjeux sont forts et la décision importante. Au-delà du pur remplacement du Sperwer, c'est, pour Sagem, fournisseur historique, le maintien de ses compétences qui est en jeu. D'un autre côté, le choix du Watchkeeper, de Thales, marquerait une avancée significative dans la coopération franco-britannique.


Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.