Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Sceptor : le projet d'avion électrique de la Nasa

Voilure d'essai avec moteurs électriques intégrés © Nasa

Alors que des projets d’avions électriques se concrétisent en Europe et en Asie, les chercheurs de la Nasa se penchent également sur la question, notamment à travers le programme Sceptor (Scalable Convergent Electric Propulsion Technology and Operations Research).

Derrière cet acronyme mystérieux, se cache un programme qui consiste à retrofitter un avion existant avec une voilure expérimentale dotée de moteurs électriques intégrés. Pour mener à bien ce programme, l’Agence américaine compte transformer un petit bimoteur à aile haute Tecnam P2006T.

Selon les ingénieurs qui travaillent sur ce programme au centre de recherche Armstrong de la Nasa, l’avantage d’utiliser un avion existant et de permettre une comparaison de la performance de l’appareil expérimental avec celle de la plateforme d’origine. Une campagne d’essai impliquant un P2006T a déjà eu lieu au mois de septembre dernier dans le but de receuillir les données de référence.

Un deuxième exemplaire de l’appareil est actuellement en cours d’assemblage. Il doit être livré à la Nasa d’ici un an pour intégration de la nouvelle voilure en préparation du premier vol prévu d’ici deux ans.

Pour l’instant, les techniciens du centre Armstrong sont en train de réaliser une première série d’essais au sol d’une voilure expérimentale de 9,5 m équipée de 18 petits moteurs électriques (voir photo). Celle-ci a été montée sur un camion d’essais spécialement adapté pour tester la voilure à des vitesses allant jusqu’à 120 km/h. Ces essais ont déjà permis de mettre en évidence une portance à basse vitesse deux fois plus importante que celle d’un système traditionnel.

A l’horizon 2019, la Nasa a l’ambition de mettre au point un avion capable d’emporter neuf passagers. Toutefois, selon les chercheurs de l’Agence, il est possible que celui-ci soit doté d’un système de propulsion hybride (moteurs électriques + turbine à gaz), vu les 500 kW de puissance nécessaires pour le faire voler.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.