Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

SCAF : la France, nation leader sur le projet

Le futur appareil sera mis en réseau avec d'autres plateformes © Airbus DS

Les ministres française et allemande des Armées signent une lettre d'intention qui désigne la France comme pays leader sur le projet commun de système de combat aérien du futur.

Nouvelle étape importante dans la volonté de la France et de l'Allemagne d'agir dans la construction d'une Europe de la défense. Florence Parly, ministre des Armées, et son homologue allemande Ursula von der Leyen ont signé ce 19 juin une lettre d'intention sur le système de combat aérien du futur ou SCAF. La lettre d'intention désigne la France comme "nation leader sur le projet". Elle prévoit que d'autres partenaires européens puissent se joindre à la réalisation du projet SCAF avec l'objectif de lancer une phase d'étude au plus tard fin 2018. Durant cette phase, les travaux d'architecture s'accompagneront du lancement rapide de démonstrateurs. Objectif : préfigurer, à l'horizon 2025, "les concepts à retenir pour le futur SCAF opérationnel.

Le SCAF doit rassembler autour d'un nouvel avion de combat polyvalent, "adapté aux menaces aériennes contemporaines et exploitant le potentiel de l'intelligence artificielle", des moyens de combat travaillant en réseau, dont des drones de différents types. Le SCAF devrait être mis en service opérationnel à l'horizon 2040. De même, les deux ministres ont convenu du lancement du satellite militaire franco-allemand CSO3, sur Ariane 6. Une annonce qui devrait satisfaire Alain Charmeau, président d'ArianeGroup, qui se plaignait récemment de n'avoir aucune commande institutionnelle pour Ariane 6.

Enfin, la France et l'Allemagne ont également avancé sur le char de combat du futur ou MGCS. L'Allemagne sera la nation leader du projet, pleinement intégré au programme Scorpion en France et au système HEER en Allemagne. La lettre d'intention fixe comme objectif de lancer une phase commune de démonstration d'ici mi-2019 avec un point d'étape en 2022 et l'établissement d'ici 2024 d'un besoin opérationnel détaillé.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.