Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

SATELLITE 2017 : Eutelsat sera le premier client du New Glenn de Blue Origin

A la sortie de la conférence, de larges posters du New Glenn bi-étage recouvraient les murs du lobby du centre de conférences. © P.-F. Mouriaux/Air & Cosmos

La présence du fondateur de Blue Origin au congrès Satellite 2017 constituait déjà un petit événement. Elle a été l'occasion d'annoncer le premier contrat commercial pour son futur lanceur, signé avec l'opérateur Eutelsat.

Jeff Bezos, le fondateur de Blue Origin, était donc la vedette américaine du 36e congrès Satellite de Washington. Le 7 mars, ouvrant la deuxième journée de la manifestation, il a échangé sur sa vision de l'espace avec Jeffrey Hill, animateur de conférences chez Access Intelligence. La discussion, suivie par un parterre de plus de 1 500 spécialistes, a à peine duré une demi-heure.
Il a d'abord raconté comment il était tombé amoureux de l'espace en regardant les premiers pas sur la Lune à l'âge de 5 ans, rappelé son souhait de permettre à des millions de personnes de vivre et travailler dans l'espace, et expliqué son approche par pallier pour mettre au point un système de lancement totalement récupérable et bon marché (à la différence de la navette spatiale), un objectif qui s'annonce « difficile et qui prendra du temps ».


« Nous commençons par de l'entertainment »
Jeff Bezos considère ainsi que le New Shepard, déjà récupéré à cinq reprises, ne constitue qu'un divertissement (comme les avions qui évoluaient au départ lors de spectacles payants), un « sub-modèle » de véhicule de tourisme, préfigurant des lanceurs orbitaux plus puissants, mais utilisant les mêmes techniques, la même forme et le même système de récupération, avec un atterrissage vertical.

Puis l'entrepreneur s'est attardé sur la version bi-étages de son futur super-lanceur New Glenn, dévoilé en septembre dernier et susceptible d'effectuer 100 vols d'affilée (avec un atterrissage sur une barge en mer). Et de conclure avoir signé son premier contrat commercial, et demander à son client de le rejoindre sur scène. C'est alors Rodolphe Belmer, directeur général d'Eutelsat, qui est apparu. Prenant à son tour la parole, il s'est dit fier de pouvoir favoriser l'innovation, et a profité de l'occasion pour saluer l'esprit important de partenariat dont font preuve les équipes de Blue Origin.
L'accord porte sur le lancement d'un satellite géostationnaire à l'horizon 2021-2022, le lanceur s'avérant compatible avec la plupart des satellites d'Eutelsat. La mission qui lui sera attribuée pourra être déterminée jusqu'à 12 mois avant le lancement, précise Eutelsat dans un communiqué publié à l'issue de la conférence.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.