Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie Actualité Constructeurs Actualité Motoristes Actualité Hélicoptères civils Actualité Hélicoptères militaires

Safran sur les hélicoptères sud-coréens LCH et LAH

Les futurs hélicoptères sud-coréens LCH et LAH développés conjointement avec Airbus Helicopters seront propulsés par des Arriel 2C2 et 2L2. © Safran Helicopters Engines

Safran Helicopter Engines propulsera les futurs hélicoptères sud-coréens LCH et LAH développés conjointement par Airbus Helicopters et Korean Aerospace Industries (KAI). Le motoriste, filiale du groupe Safran, fournira l'Arriel 2C2 pour la version civile, baptisée LCH, et l'Arriel 2L2 pour la version militaire LAH.

L'Arriel 2L2 est une version dérivée de l'Arriel 2N et s'annonce comme la variante la plus puissante grâce à l'incorporation d'une combinauson de nouvelles technologies : nouveaux étages de compresseur axial et haute pression, nouveaux matériaux dans sa turbine haute-pression et régulation numérique pleine autorité (Fadec) à double canal de nouvelle génération.

Selon l'accord scellé entre Safran Helicopter Engines et son partenaire sud-coréen Hanwha Techwin, la fabrication de l'Arriel 2L2 se fera en Corée du Sud. Il sera produit sous licence par Hanwha Techwin qui fabriquera des composants majeurs et réalisera son assemblage ainsi les phases d'essais dans son usine de Changwon, avant livraison à KAI. Hanwha Techwin sera également responsable du MRO de l'Arriel 2L2.

Une décision logique : l'Arriel 2L2 propulsera la version militaire et il est normal que les Sud-Coréens veuillent garder la maîtrise du sujet. Le LAH, tout comme la version civile LCH, seront des versions dérivées du H155, plus communément appelé "Dauphin", dans le cadre du contrat de développement et de production scellé entre Airbus Helicopters et KAI en mars 2015. Un contrat qui porte sur la co-production de 314 appareils dont 214 en version militaire équipée notamment d'un canon sur tourelle.

La version civile sera dédiée aux missions d'évacuation médicale d'urgence et de recherche et sauvetage. Cette version civile doit entrer en service en 2020, suivie de la version militaire en 2022. Airbus Helicopters livrera une partie des éléments des futurs hélicoptères depuis son site de Marignane, lesquels seront ensuite assemblés à Sacheon, sur le site de KAI.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.