Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité transport aérien Actualité Avions commerciaux

Russie : Aeroflot rachète Transaero

Aeroflot reprendra-t-elle tous les Airbus commandés par Transaero Airlines ? © Airbus

Coup de théâtre à Moscou. Mardi 1er septembre, la compagnie aérienne privée russe Transaero Airlines annonce son rachat par Aeroflot, le premier transporteur du pays. Un rachat approuvé par la Commission intergouvernementale russe sur les enjeux du transport aérien et présidée par Igor Shuvalov, le premier adjoint au Premier ministre russe. "Dans les intérêts du développement du transport aérien et de la création d'un des plus grands groupes aériens mondiaux", souligne le communiqué.

Créer un "champion national russe" dans le secteur du transport aérien est une ambition qui n'est pas nouvelle. La crise économique qui secoue la Russie depuis les tensions avec l'Ukraine et la chute du rouble par rapport au dollar est venue accélérer le mouvement. Transaero Airlines est en difficulté financière depuis un certain temps. A l'automne 2014, la direction du transporteur avait saisi le gouvernement russe d'une demande de soutien sous la forme de garanties.

Transaero Airlines n'arrivait plus à payer ses factures de carburant, ayant déjà accumulé plus de 60 M$ d'impayés auprès de ses fournisseurs, Rosneft et Gazprom. Le gouvernement russe avait répondu présent et avait apporté sa garantie à hauteur de 128 M$ en décembre 2014. Trois mois plus tard, Transaero Airlines était revenue à la charge avec une nouvelle demande mais pour un montant de près de 800 M$ devenant 1 Md$, deux mois plus tard.

Reste maintenant à savoir si le nouvel actionnaire, Aeroflot, reprendra à son compte les quatre Airbus A380 et les huit A320neo commandés fermes par Transaero.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.