Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Missiles

Royaume-Uni : L’échec d'un tir de missile Trident sème la panique

Trident II D5 © Crown

Le Sunday Time a lancé un pavé dans la marre qui éclabousse Downing Street. La dissuasion nucléaire britannique serait perfectible  !

En Juin dernier, la Royal Navy décide de réaliser un tir de son missile balistique Trident depuis l'un des sous marins de sa force océanique stratégique  : le HMS Vengeance. Le premier tir du missile balistique non armé depuis quatre ans. L'objectif, rapporte le journal britannique (lire ici) : s'assurer que  le navire et son équipage étaient prêts pour le service actif. Problème, le missile Trident II D5  n’aurait jamais atteint son but. «  Quelque chose a cloché  » …  

«  Le missile aurait dévié de sa trajectoire pour se diriger vers les États-Unis après son lancement du HMS Vengeance, l'un des quatre sous-marins nucléaires britanniques  », rapporte le Sunday Time. Le gouvernement britannique aurait caché cet essai pour éviter «  une grande panique  ». Il faut reconnaître que l'enjeu est  d'importance : rien de moins que la crédibilité de la dissuasion nucléaire britannique. L'affaire fait évidemment grand bruit et met le gouvernement britannique dans l'embarras.


Car la concordance des calendriers fait que, à ce même moment, en juillet dernier, Theresa May, tout juste arrivée à Downing Street, est accusée par l'opposition d'avoir caché au Parlement cet échec alors qu'au même moment les députés britanniques devaient voter en faveur du renouvellement de la force de dissuasion sous-marine, un enjeux à plus de 40 Milliards d'euros  !


Interrogé dimanche dernier par la BBC, la Première ministre esquive... "Quand j'ai prononcé ce discours à la Chambre des communes, nous parlions de renouveler ou non notre programme Trident, nous ne parlions pas de savoir s'il nous faut ou non des missiles Trident".

 

L'incident de tir a été confirmé par un haut gradé américain à CNN (lire ici), qui a reconnu que le missile s'est auto-détruit au large des côtes de la Floride.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. JEAN-CLAUDE MAHON
    le 25/01/17 à 06h55

    Bon, ce n'est pas bien d'avoir caché cet échec, mais il ne faut pas en faire un fromage. Chez nous aussi il y a eu un gros échec avec notre M51. Ça arrive hélas, même si tout à été fait correctement, il peut y avoir un petit grain de sable.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.