Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Sciences

Regards sur le système solaire n°3

Image composite prise le 2 octobre 2017 par la sonde Osiris-Rex, montrant le couple Terre-Lune © NASA/OSIRIS-REx

Cette semaine, le géographe Gilles Dawidowicz a sélectionné un cliché rarement pris par les sondes spatiales : le couple Terre-Lune dans son ensemble.

Si, en 60 ans d’exploration spatiale, nous avons été habitués à regarder des photographies de notre planète prises depuis l’orbite basse par des astronautes ou prises à 36 000 km par des satellites géostationnaires, voire même pris depuis la Lune par certains des 12 moonwalkers, il est assez rare de pouvoir observer sur le même cliché le couple Terre-Lune dans son ensemble.

 

Une distance à relativiser.

Sur cette photographie prise le 2 octobre 2017 par la sonde OSIRIS-REx alors éloignée d’environ 5 millions de kilomètres de la Terre, on observe les deux corps planétaires qui nous sont les plus familiers et qui se font face.

Dans notre ciel quotidien la Lune nous semble proche - surtout quand elle est pleine - sa distance moyenne étant de 384 467 km de la Terre. Mais sa distance réelle varie en fonction de sa position sur son orbite autour de la Terre, entre 356 700 km au périgée et 406 300 km à l’apogée. Des distances pourtant négligeables à l’échelle du système solaire.

 

Un point de vue pas si fréquent.

En fait, malgré les nombreuses sondes spatiales parties explorer les autres planètes, peu se sont “retournées” pour un dernier clin d’oeil à la Terre nourricière et à l’astre de nos nuits. Parmi les clichés du genre, le plus célèbre fut le premier pris par la sonde Voyager 1 en 1977 alors à 11 millions de kilomètres de la Terre, la Lune se présentant au second plan. L’angle de la prise de vue ne permettait alors pas vraiment de se rendre compte de la distance entre les deux corps. Une autre photographie du même genre fut celle de la sonde Galiléo partie vers Jupiter, et qui en 1992 à la faveur d’un effet de fronde avec la Terre, pris également un tel cliché au combien poétique. En 2003, ce fut la sonde européenne Mars Express, alors en route vers la planète rouge, qui testa ses caméras sur le couple Terre-Lune à près de 8 millions de kilomètres de distance. En 2010, ce fut la sonde Messenger alors en orbite autour de Mercure qui réalisa un cliché tout aussi poétique. En 2014, c’est la sonde chinoise Chang’e 5 qui saisit le couple Terre-Lune d’une façon inédite, avec la face cachée de la Lune au premier plan et parfaitement résolue. Enfin en 2016, la sonde MRO en orbite autour de Mars tourne sa caméra vers sa maison d‘origine avec un cliché dont la qualité incroyable fait penser aux futurs clichés d’exoplanètes...

 

Chants de la Terre lointaine.

Cette vision, aucun astronaute ne l’a encore eue. Il faudra pour cela attendre le voyage Terre-Mars et s’éloigner suffisamment du couple Terre-Lune.

Alors en attendant, il faudra contempler - et se contenter - de clichés historiques tels ceux réalisés depuis le sol de Mars par le rover Spirit qui en 2004 photographiait la Terre dans un ciel rosé mais sans pouvoir résoudre la Lune, ou comme celui pris en 2014 par le rover Curiosity et ses caméras sur-puissantes comprenant lui les deux astres.

 

Quant au point de vue ultime, il est à ce jour et sans conteste celui que la sonde Cassini eu le privilège de saisir au voisinage de Saturne, à contre-jour du Soleil. En 2013, 141 images furent assemblées pour créer un panorama saisissant sur lequel apparaît au 1er plan Saturne et ses splendides anneaux rétroéclairés, mais aussi Mars, Vénus, la Terre et la Lune !

 

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France. Après avoir décrypté 79 images de Thomas Pesquet durant toute la mission Proxima, il s'intéresse désormais aux clichés les plus saisissants du système solaire, d'hier et d'aujourd'hui.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.