Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Maintenance Actualité MCO Actualité MRO

Réalitée augmentée : Safran accélère

Safran Landing Systems expérimente une solution réalitée augmentée pour la MRO de ses trains d'atterrissage. © Safran-FFraisse

Depuis 2018, Safran Landing Systems teste un démonstrateur sur deux de ses ateliers MRO et qui vise à guider les opérateurs dans leurs tâches et à automatiser la rédaction des rapports d'intervention.

Spécialisée dans la réalité augmentée pour l'industrie, Diota, dont le groupe Safran est actionnaire via sa filiale d'investissement Safran Corporate Ventures, s'était fait la main dans le secteur de la MRO pour le compte de Safran Electrical & Power en développant une solution pour détecter les pannes sur les câbles électriques à travers les parois des avions. Cette fois, il s'agit de trouver une solution pour la MRO des trains d'atterrissage conçus et produits par Safran Landing Systems. Objectif : gagner en efficacité et réduire les délais.

"La documentation réglementaire fournie par les constructeurs, qui définit les procédures officielles de réparation, n'est pas exploitable directement par les opérateurs. Celle-ci nécessite une interprétation qui demande de l'expérience et du temps, d'autant que les équipements qui arrivent dans les ateliers sont de configurations différentes. A cela s'ajoute la rédaction des rapports d'intervention exigés par la réglementation, qui est très chronophage", explique Francis Rossignol, directeur coordination et support MRO chez Safran Landing Systems.

Le projet ARGO (Augmented Reality for Ground Operations) débute avec l'aide d'un étudiant de l'Institut Image de Chalon-sur-Saône (labo rattaché aux Arts & Métiers), en stage de fin d'étude chez Safran Landing Systems. Un démonstrateur est réalisé en collaboration avec Diota et testé sur des maquettes au 1/6e de trains d'atterrissage. Au vu des résultats, c'est la phase des essais à échelle réelle dans deux sites de maintenance de Safran Landing Systems : à Gloucester pour viser la qualité "bon du premier coup" sur la réparation des trains A320 et à Molsheim pour l'assistance au montage de sous-ensembles des trains A330, le contrôle de conformité et l'aide au contrôle final.

En attendant les résultats définitifs de ces différents essais qui ont démarré début 2018, Safran Landing Systems travaille sur un déploiement dans d'autres ateliers MRO en Asie et dans la zone Amériques mais aussi sur d'autres offres de services aux opérateurs, comme la possibilité d'une téléassistance. Sans oublier une application dans le domaine militaire. La réalité augmentée, c'est aussi dual.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.