Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Hélicoptères militaires

Rapport : La disponibilité des hélicoptères toujours en berne

Le taux de disponibilité des Puma de l'armée de Terre était de 30,4% au premier semestre 2017. © Emmanuel Huberdeau

La commission des finances du Sénat à publié un rapport sur la disponibilité des hélicoptères militaires au titre évocateur : "Une envolée des coûts de maintenance, une indisponibilité chronique, des efforts qui doivent être prolongés".

Jeudi 12 juillet 2018, Dominique de Legge, sénateur d'Ille-et-Vilaine a présenté son rapport d'information sur la disponibilité du parc d'hélicoptères des armées. Malheureusement sans surprise, ce document constate que malgré l'augmentation des crédits consacrés au MCO (Maintien en Condition Opérationnel), seul un hélicoptère sur trois est en mesure de décoller.

Le rapport rappelle qu'entre 2009 et 2017 le coût du MCO des hélicoptères à augmenté de 56,4% passant de 412 M€ à 645 M€. Et pourtant en 2017, le taux de disponibilité moyen des hélicoptères militaires s'élevait à 36%.

Ce chiffre est du à une multitude de causes. Le fort engagement opérationnel des armées françaises et l'un des principaux facteurs de cette indisponibilité. Le rapport souligne aussi l'hétérogénéité du parc. Le NSO (Niveau de soutien opérationnel) effectué par les armées souffre d'une chaine logistique aux performances insuffisantes et de l'application de règles de navigabilité inadaptées. Le NSI (Niveau de soutien industriel) est marqué par une absence de coordination du fait de l'éclatement du paysage contractuel.D'une manière globale une organisation trop complexe du MCO est dénoncée. 

Les rédacteurs du rapport estiment que le plan de modernisation du MCO lancé par le ministère des armées est louable mais qu'il ne constituera un facteur d'amélioration que sous certaines conditions. Il faudra être vigilant sur les marges réalisées par les industriels et veiller à préserver les relations industrielles donnant actuellement satisfaction. 

M. de Legge a aussi regretté le report du programme HIL (Hélicoptère Interarmées Léger) de 2024 à 2028. Selon lui, le renouvellement de la flotte est indispensable. Le sénateur recommande par ailleurs d'améliorer le pilotage financier du MCO des hélicoptères, de renforcer le soutien opérationnel et de faire évoluer les relations avec les industriels. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.