Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Avions commerciaux Actualité Compagnies aériennes Actualité Constructeurs Actualité transport aérien

Qantas Airways se prépare à une grosse commande Airbus et Boeing

Qantas veut remplacer ses 75 Boeing 737 par des Airbus A320neo ou des 737 MAX. © Qantas

Qantas annoncera d'ici 2020 son choix entre les Airbus A320neo et les Boeing 737 MAX pour remplacer ses 75 Boeing 737 ainsi que pour du 777-8 ou de l'A350-1000 ultra long range.

Qantas Airways a certes annulé les huit Airbus A380 qui lui restait encore à réceptionner mais la compagnie aérienne australienne n'en travaille pas moins sur le remplacement de ses 75 Boeing 737 actuellement en service. Une future commande pour laquelle les familles Airbus A320neo et Boeing 737 MAX sont logiquement en concurrence. "Nous n'avons pas besoin de prendre de décision avant 2020", a souligné Alan Joyce, président de Qantas Airways, lors de la présentation annuelle des résultats du transporteur. Autre décision attendue de la part de Qantas Airways : celle liée au choix pour un long-courrier capable de relier d'une seule traite Sydney à Londres. Là aussi, Airbus et Boeing sont en concurrence. Le premier travaille sur un A350-1000 à rayon d'action accru, une formule similaire à celle de l'A350-900 ultra long range commandé par Singapore Airlines. De son côté, Boeing propose son 777-8 qui peut prendre 350 à 375 passagers sur 16 100 km. La distance franchissable de la version de base de l'A350-1000 est un peu en dessous (15 500 km) mais les retours de Qatar Airways et de Cathay Pacific montrent que l'A350-1000 offre plus de marge et l'ajout de réservoirs supplémentaires, comme sur l'A350-900 ULR, permettrait au long-courrier européen de faire mieux que son concurrent américain.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.