Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

Progress MS 06 amarré à l’ISS

La cargo à l'approche de l'ISS. © Capture d'écran/Roscomos

Le vaisseau russe lancé mercredi a mis deux jours à rejoindre la Station spatiale internationale. La retombée du premier étage de son lanceur a fait un mort et un blessé.

Le vaisseau Progress MS 06, 158e du nom, s’est amarré ce 16 juin 2017 à 11h37 UTC (13h37, heure de Paris) au module Zvezda du segment russe de la Station spatiale internationale. Il apporte 2 398 kg de fret à l’équipage de la station, ainsi que quatre microsatellites, qui seront lancés à la main lors d’une sortie dans l’espace prévue le 17 août.

 

Deux jours de voyage, mais pourquoi ?

Depuis le vol de Soyouz MS 04 en avril dernier, les rendez-vous en quatre orbites (6 heures) sont de nouveau possibles, suite à la mise en service de la nouvelle station de télécommande Klion R installée sur le cosmodrome de Vostotchnyi. Toutefois, c'est un profil de rendez-vous en 34 orbites (48 heures) qui a été choisi pour Progress MS 06, et il en sera de même pour tous les Progress de 2017. La mise en œuvre des rendez-vous dits rapides pour un vaisseau arrivant sur l'ISS nécessite d'ajuster l'orbite de cette dernière avant le lancement. Par ailleurs, l’orbite de l’ISS doit régulièrement être rehaussée afin de compenser sa baisse due aux frottements atmosphériques. Afin d'économiser les ergols disponibles sur la station, le TsOUP fait d'une pierre deux coups : une seule correction est réalisée, dont le but est à la fois de rehausser l'orbite et de l'ajuster pour le rendez-vous rapide.

Or, depuis quelques temps, l'activité du Soleil est plus faible que la normale. L'orbite de l'ISS est donc moins perturbée, et peu de rehausses doivent donc être réalisées. Entreprendre une correction servirait donc uniquement à accélérer le rendez-vous. Le seul intérêt d’un rendez-vous rapide étant de préserver la santé des équipages, Roscosmos a décidé qu'ils ne seront réalisés que pour les vaisseaux Soyouz habités, et pas pour les Progress qui, eux, peuvent largement s’accommoder d’un voyage de deux jours.

 

Une victime due à la retombée du premier étage.

On apprend par ailleurs de source kazakhe que l’un des étages latéraux (blocs B, V, G ou D) du lanceur Soyouz 2.1a qui a lancé Progress MS-06 a provoqué un incendie suite à sa retombée. L’impact s’est produit dans la zone prévue, à 20 km du village de Talap, dans la région de Karaganda, au Kazakhstan. Ce « feu de steppe », comme disent les Russes, a provoqué par des conditions météorologiques défavorables, à savoir une température élevée (34°C) et des vents importants (15 m/s). Des équipes de pompiers ont été dépêchées sur place, et l’incendie a été maîtrisé à 3h31, heure locale.

Deux employés de la société NPO Machinostroïenia, chargée de la récupération des étages, étaient sur place. Du fait des vents violents, leur camion a été touché par les flammes et a lui-même pris feu. Le conducteur, Youri Katiouchine, a été tué et son collègue Viatcheslav Tyts a été brûlé sur 45% de son corps. Il était toujours en réanimation jeudi soir.

 

Nicolas Pillet est webmaster du site d'informations spatiales russes en français Kosmonavtika.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.