Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Présidentielle 2017 : 5 candidats précisent leurs engagements

A quelques heures de la fermeture des bureaux de vote, retrouvez dans le numéro d'Air&Cosmos les ambitions de 5 candidats à la présidentielle. © Palais de l’Elysée (© Présidence de la République – L.Blevennec)

A quelques heures de la fermeture des bureaux de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle, retrouvez dans Air & Cosmos les engagements très précis des cinq principaux candidats qui ont répondu à un questionnaire tout aussi précis par le biais de leurs conseillers Défense respectifs.

Budget défense, objectifs capacitaires, engagement des forces françaises, porte-avions, Dassault Rafale, R&T, R&D dans l'aéronautique civile, crédit impôt recherche... Ils se sont prêté au jeu des questions.

Retrouvez toutes leurs réponses dans le numéro 2544 d'Air & Cosmos, du 21 avril, dans vos kiosques papier et numérique.

Pour savoir où acheter le numéro d'Air & Cosmos, rendez-vous ici.

Petit tour d'horizon des projets de François Fillon, Benoit Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon sur la question de l'engagement des forces françaises.

 

Air & Cosmos :

Les armées françaises sont actuellement très accaparées par les opérations, bien au-delà des scénarios envisagés par le Livre Blanc. Ce rythme d'opération peut-il être conservé ?

Jean-Francois Lamour - Député - Membre de la commission de la Défense et des Forces Armées - Conseiller Défense de François Fillon :

L’outil de défense est au service de la politique étrangère de la France. Il ne doit pas être mis en œuvre de manière brouillonne, sans objectif clair. Il est évident que François Fillon redéfinira ses priorités stratégiques comme chef de l’État et chef des armées, tout en s’inscrivant dans la tradition gaullienne dont il se revendique. Pour autant, dans ce domaine, le pragmatisme doit primer. Il faut se méfier des déclarations d’intentions qui, face à la réalité complexe d’une crise, ne tiennent pas la route. (…)

Christian Paul - Député - En charge des questions de Défense pour Benoit Hamon :

La sur-sollicitation des armées ces dernières années a engendré un dépassement des contrats opérationnels fixés par le Livre blanc de la défense et de la sécurité nationale de l’ordre de 30%. Au-delà des opérations extérieures, la mise en œuvre de l’opération Sentinelle a sollicité jusqu’à près de 10 000 personnels supplémentaires et a eu comme conséquence une surchauffe des personnels. L’actualisation de la Loi de programmation militaire a permis de stopper la décroissance des effectifs et d’engager un processus de remontée en puissance avec une Force opérationnelle terrestre qui atteint aujourd’hui 77 000 soldats. (...)

Jérôme Rivière - Ancien député - Avocat conseil - Conseiller Défense de Marine Le Pen :

La réponse est clairement non, moins en raison du dépassement des contrats opérationnels prévus par les livres blancs, qu'en raison d'un changement de politique étrangère. L'armée française n'a pas vocation à être le gendarme d'une Europe qui n'assume sa sécurité que par procuration française en Afrique et américaine sur le continent. Elle n'a pas davantage vocation à être le supplétif des États-Unis comme le fut - et pour son malheur -, l'armée britannique en Irak et en Afghanistan. (...)

Jean-Jacques Bridey - Député - Membre de la Commission de la Défense et des Forces Armées - Conseiller Défense d'Emmanuel Macron :

C’est bien la situation sécuritaire exceptionnelle que nous connaissons (terrorisme islamique, retour des politiques de puissance) qui conduit la France à être présente sur de nombreux terrains d’opérations extérieurs (notamment dans la bande sahélo-saharienne et en zone irako-syrienne). La France reste l’une des rares puissances mondiales à être en mesure de conduire ces opérations avec un tel professionnalisme. Je salue l’engagement de nos soldats, femmes et hommes qui œuvrent au péril de leur vie pour notre sécurité et pour la stabilité internationale. (...)

Djordje Kuzmanovic - Ancien militaire - Porte-parole pour les questions de Défense de Jean-Luc Mélenchon :

Je suis opposé à la banalisation des Opex au nom de la « guerre au terrorisme », doctrine des faucons étasuniens et qui n'a, depuis qu'elle est mise en oeuvre, fait que multiplier les conflits et les foyer terroristes. Cette militarisation de notre action internationale condamne à des guerres sans but clair, donc sans fin, qui renforce à terme les ennemis qu’elles prétendent détruire. Additionnées aux coupes budgétaires, ces opérations répétées ont mené les armées au bord de la rupture - le surcoût budgétaire est de près de 700 millions d'euros par an. (...)

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. camille RATEL
    le 21/04/17 à 01h07

    attendons!!!!! tout simplement la fin de ces élections présidentielles!!!!!!


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.