Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Constructeurs Actualité Industrie Actualité Motoristes

Pratt & Whitney vise les 350 à 400 PW1000 livrés en 2017

EME Aero à Jasionka en Pologne, coentreprise entre Lufthansa Technik et MTU, sera entièrement dédié à la famille Pratt & Whitney GTF © MTU Aero Engines

Message reçu chez United Technologies Corp. (UTC), la maison-mère du motoriste Pratt & Whitney. Lors de la présentation des résultats du conglomérat pour l'année 2016, Gregory Hayes, le président d'UTC, a annoncé que 350 à 400 moteurs GTF PW1000 PurePower devraient être fabriqués en 2017. Une augmentation par rapport à la fourchette de 300 à 350 unités que Gregory Hayes avait évoquée au mois d'octobre 2016.

Fabrice Brégier, le président d'Airbus avions commerciaux et directeur général délégué d'Airbus, avait déclaré que le constructeur européen prévoyait de livrer "trois fois plus d'A320neo en 2017 et il nous faudra des moteurs". En 2016, Airbus a livré 68 A320neo, ce qui fait donc plus de 200 appareils cette année. "Les motoristes ont certes pris des engagements, mais il faudra qu'ils s'y tiennent", avait-il ajouté.

Un message très clair adressé aux équipes de Pratt & Whitney confrontées aux problèmes de "jeunesse" du PW1100G mais aussi de production sur certaines pièces du moteur comme les aubes de soufflante. Du coup, Airbus, mais aussi Bombardier, n'ont pu livrer leurs appareils respectifs dans les temps. Une version du PurePower, le PW1500G, équipe les CSeries.

Les problèmes pour suivre la montée en cadence de la  production ne sont pas résolus a reconnu le président d'UTC. Sur les 1 200 éléments qui composent le GTF, six d'entre eux posent toujours des problèmes de disponibilité et l'élément le plus critique sont toujours les aubes de soufflante. Sur le plan de la fiabilité technique, la compagnie aérienne IndiGo a rencontré de nouveaux problèmes avec la chemise de chambre de combustion. Les équipes de Pratt & Whitney sont donc à pied d'oeuvre pour résoudre le problème. D'abord en remplaçant les moteurs par d'autres "puisés" dans un stock de réserve, puis en préparant les opérations de retrofit qui seront réalisées plus tard sur les moteurs concernés.

Par contre, le problème du temps de mise en route plus long du PW1100G semble avoir été résolu après les modifications mineures apportées par Pratt & Whitney sur le compresseur et l'arbre moteur.

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.