Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Armées

OTAN : cinq ravitailleurs A330 MRTT pour l'OTAN

L'A330 MRTT équipe déjà la France et le Royaume-Uni. © Airbus

Le 25 septembre, Airbus Defence and Space a annoncé avoir été sélectionné par l'organisation européenne de coopération en matière d'armement (OCCAR) pour la fourniture de cinq A330 MRTT.

Ces ravitailleurs seront financés par la Norvège et l'Allemagne dans le cadre de l'OTAN. Les Airbus A330 MRTT « seront configurés pour des missions de ravitaillement en vol, de transport de passagers et de fret, et d'évacuation sanitaire », rapporte l'industriel. Ils viendront compléter une première commande passée par les Pays-Bas et le Luxembourg qui portait sur deux ravitailleurs A330 MRTT.

Un avenant a ainsi été ajouté à ce précédent accord portant sur la création d'une flotte multinationale européenne, qui avait été signé en juillet 2016. Une option a été mise pour quatre ravitailleurs « supplémentaires permettant à d'autres nations de rejoindre le groupe », explique Airbus.

Ce contrat apparaît trois mois après la signature du protocole d'accord par Berlin et Oslo, qui officialisait leur entrée dans le programme MMF pour Multinational Multirole Tanker Transport Fleet. Le programme, qui vise à établir une flotte commune de ravitailleurs, est désormais financé par quatre Etats. Le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège et l'Allemagne  bénéficieront « de droits d'exploitation exclusifs pour ces appareils appartenant à l'OTAN », ajoute Airbus.

Si le montant du contrat n'a pas été dévoilé, l'industriel estime que les sept aéronefs seront livrés d'ici 2022. L'OCCAR s'occupera de la phase d'acquisition puis l'agence de soutien et d'acquisition de l'OTAN (NSPA) prendra le relai pour le soutien de la flotte. Cette commande fait « du MMF l'un des principaux programme collaboratifs européens et un modèle pour les futurs projets de Défense dont nous attendons le lancement dans les années à venir », s'est félicité Fernando Alonso, directeur de l'entité Military Aircraft d'Airbus Defence and Space. Ce programme bénéficie du soutien de l'OTAN et l'UE. L'Agence Européenne de Défense avait d'ailleurs lancé ce projet en 2012.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.