Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Drones militaires

Officialisation de la phase de définition du MALE européen

Dassault travaille déjà depuis plusieurs années sur un projet de drone MALE © Dassault Aviation

L'OCCAR (Organisation conjointe de Coopération en matière d'Armement) a officialisé le 28 septembre 2016, la signature du contrat de l'étude de faisabilité du programme de drone européen MALE RPAS (Moyenne Altitude Longue Endurance / Remotely Piloted Aircraft Systems).

Ce programme, auparavant désigné MALE 2020, vise au développement, en partenariat, par la France, l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie d'un drone MALE, opérationnel à l'horizon 2025. Au terme de l'étude de faisabilité, la phase de développement du programme pourrait être lancée en 2018. Dassault Aviation, Leonardo Finmeccanica et Airbus Defense & Space sont co contractants pour cette phase de définition.

Selon les industriels impliqués dans le programme, l'intégration au trafic aérien et la certification du drone en vue d'opérer dans l'espace aérien très dense d'Europe font partie des objectifs principaux de ce programme.

L'enjeu est très important pour les états européens qui emploient actuellement des systèmes d'origine étrangère pour les missions de renseignement, de surveillance, de ciblage et de reconnaissance. La France et l'Italie emploient le MQ-9 Reaper de General Atomics. Un système qui a également été choisi par l'Espagne qui a commandé quatre véhicules de ce type fin 2015. Même si le Reaper est un appareil performant et éprouvé, il place les européens en situation de dépendance vis à vis des Etats-Unis. Pour la fourniture des pièces mais aussi pour la formation des pilotes. La France est par exemple confrontée au faible nombre de places disponibles dans les écoles de formation américaine au vu de la très forte demande. Le standard actuel du Reaper ne peut voler en Europe pour des raisons de réglementation. La France doit également faire appel à des mécaniciens de General Atomics pour assurer le soutien des drones sur la base de Niamey au Niger. L'arrivée du prochain standard Reaper devrait permettre aux clients étrangers de gagner en autonomie. L'Allemagne emploie le drone d'origine israélienne Heron mais c'est un industriel européen, Airbus Defense & Space qui gère la flotte.

On peut noter que le communiqué des trois industriels européens n'évoque pas la possibilité d'armer les véhicules.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.