Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile

Objectif Chine pour l'A330-300 « régional »

A330-300 © Airbus

 

Il doit être la nouvelle arme d'Airbus sur le marché chinois : l'A330 dans sa version régionale, optimisée pour des routes de moins de 5000 km (contre 11300 km pour la version normale). Annoncé le 25 septembre à l'occasion de l’Aviation Expo China (Salon Aéronautique de Pékin), il doit entrer en service en 2015.

 

A l'occasion de la présentation des résultats annuels de l'industriel, hier, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, a estimé que l'A330-300 « régional » pourrait permettre de désengorger les aéroports chinois, en offrant une capacité supérieure sur des routes habituellement desservies par des avions monocouloirs.

 

Principal changement sur le plan technique, l'avion emportera moins de carburant. Sa masse maximale au décollage (MTOW) sera abaissée de 242 à environ 199 tonnes. En emportant moins de kérosène, il sera ainsi optimisé pour des routes plus courtes, de l'ordre de 5000 km, tout en étant capable d’accueillir plus de passagers.

 

La version régionale serait optimisée pour des routes de 5000 km (en rouge).

 

Cette version de l'A330-300 sera ainsi proposée avec un aménagement intérieur « densifié », composé de deux classes, dont une classe économique à 9 sièges de front, pour un total 400 places. Ce serait notamment l'emploi de nouveaux sièges, moins épais, dont l'assise mesure 48,2 cm de large, qui permettrait d'accroître ainsi la capacité du biréacteur.

 

L'A330-300 emporte normalement 300 passagers, repartis sur trois classes.

 

Autre différence, les moteurs sont « réglés » pour fournir un peu moins de puissance. Rolls-Royce a d'ores et déjà garanti que son moteur Trent 700 serait proposé dans une version dont la puissance maximale serait réduite de 33 à 31 tonnes. Un simple réglage du Fadec (calculateur de régulation numérique) le permettra. Cela devrait également permettre de réduire la consommation du moteur et surtout son usure.

 

Selon Airbus, l'A330-300 « régional » serait 12 % moins cher à l'exploitation que le 787-9 sur des routes de 3700 km.

 

Hier, la direction d'Airbus n'a par contre pas fourni de nouvelles informations quant à la possibilité de remotoriser l'A330, sur le modèle de l'A320neo. Cette idée aurait évidemment du sens, car il y aurait matière à réduire considérablement la consommation en carburant. Evidemment, cela demanderait en retour un effort conséquent de développement pour adapter des moteurs plus modernes, et forcément plus gros.

 

Le Trent 1000 de Rolls-Royce, ou le GEnx de General Electric, pourraient être des candidats potentiels à cette remotorisation, leur gamme de poussée étant similaire à celle du Trent 700 et CF6.

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.