Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Nouvelle commande française d'AASM

L'AASM a été développé spécialement pour le Rafale © Sagem

La direction générale de l’armement (DGA) a notifié le 29 décembre 2016 à Safran Electronics & Defense, une nouvelle commande d'armements air-sol modulaires (AASM). Cette commande lance le « Block 4 » de l'armement français. Safran est incité à développer un nouveau standard  « permettant une réduction très sensible de son coût à performances identiques ». On savait le kit de guidage et de propulsion français dans le segment du haut-de-gamme. Installé sur un corps de bombes Mk82, le kit AASM offre d'excellentes performances. Grâce à sa propulsion, il allonge son vol de manière autonome de plus de 50 km, et son guidage est très précis, allié à un angle d'attaque vertical.  Doté d'un guidage inertiel, l'AASM est insensible au brouillage GPS. De belles performances mais à un prix parfois jugé excessif. Si l'AASM change de gamme de prix, Safran pourrait venir bousculer le marché. L'industriel, tout en conservant les mêmes performances, devra faire preuve d'inventivité, et sans doute remplacer certains composants.

Par ailleurs, la DGA incite l'industriel à « doubler sa capacité de production tout en générant des emplois en régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bretagne. » Il faut dire que, bien que ce ne soit pas le seul armement tiré en opération, il offre une robustesse et une souplesse d'emploi très apprécié par les opérateurs. Résultats, le nombre d'AASM tirés, notamment au Levant, est très élevé, d'où cette commande et ces nouvelles spécifications. Et le Ministère français, qui a largement participé à son succès export (Egypte, Qatar) demande, en contre-partie une légitime baisse des coûts... !

L’AASM se décline en plusieurs versions suivant le type de guidage : inertie/GPS, inertie/GPS + imagerie infra-rouge et inertie/GPS + laser pour les cibles mobiles. Le nouveau marché notifié est organisé en plusieurs tranches. Les premières livraisons auront lieu en 2019. À ce jour, plus de 1 700 AASM ont été livrés aux armées.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Ysgawin HADDAD
    le 06/01/17 à 10h47

    Vu le niveau de défense des objectifs, si ils proposaient déjà une version sans la propulsion additionnelle, ils pourraient peut-être déjà concurrencer au niveau des prix les GBU. Avec un label "Made in France" et, surtout, une précision améliorée, ce pourrait être vendeur

  2. François Domerc
    le 06/01/17 à 11h51

    Quand on est en dessous ça fait quoi ???? de la bolognaise ? C'est drôle on ne montre jamais de photos sur ce qui se passe en dessous après impact......c'est peut-être pas très vendeur??....On ferait mieux de vendre des lampes ou des tracteurs......


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.