Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie Actualité Equipementiers Actualité Aviation légère et d'affaires

NBAA 2015 : Thales mise sur le TopMax

Le collimateur tête haute TopMax. © Thales

Les systèmes d'affichage tête haute font définitivement recette dans l'aviation d'affaires. Lors de la convention américaine de la NBAA, qui se tient du 17 au 19 décembre à Las Vegas, Thales a ainsi présenté le TopMax. Contrairement aux désormais presque traditionnels collimateurs tête haute (CTH ou HUD pour head-up display), ce système est positionné directement sur la tête du pilote à l'image d'un viseur de casque militaire. Dévoilé pour la première au salon du Bourget, il fait désormais l'objet d'essais en vol.

Articulé autour d'un petit collimateur en plexiglas et d'une petite caméra, il est fixé sur un casque radio de pilote classique ou bien positionné directement sur la tête du pilote via un bandeau. Il permet d'afficher les informations classiques d'un CTH, mais aussi y superposer les images issues des systèmes de visualisations améliorée et synthétique (EVS et SVS) avec un affichage en couleur à l'appréciation du pilote. En pointant la tête vers certaines zones, celui-ci peut aussi accéder à des fonctions supplémentaires comme des cartes de navigations.

Thales a aussi intégré des fonctions comme la visualisation du trafic, avec un système de fléchage et de balisage pour repérer les avions évoluant à proximité. TopMax permet aussi l'affichage, voire la sélection, des points de passage ainsi que de la trajectoire d'un point à l'autre telle que définie par le plan de vol.

Le système offre un champ de vision à 360° et permet ainsi de visualiser un obstacle ou un objectif , à l'instar d'une piste d'atterrissage, même si celui-ci n'est pas dans l'axe de l'appareil. Ce qui représente un avantage par rapport aux CTH conventionnels. Le risque est néanmoins d'inonder le pilote avec un trop plein d'informations quelle que soit la direction dans laquelle il regarde.

La légèreté du système permet de l'incorporer dans tous types d'avions, même ceux trop petit pour accueillir un CTH. Outre le collimateur et la caméra, dont le poids a été réduit à 350 grammes, TopMax comprend seulement un petit boitier électronique branché sur la suite avionique afin de récupérer les informations de vol. Une série de petits stickers ou « fiducials » sont fixés à l'intérieur de la cabine et traqués par la caméra, afin de repérer les mouvements de la tête du pilote et adapter l'affichage en fonction de la direction où il regarde.

TopMax est en cours d'essais depuis cet été sur un petit bimoteur Cessna 402. Ils dureront jusqu'en février avant une phase de mise au point dans les installations de Thales. Une nouvelle phase d'essais en vol aura lieu en 2017 avant une certification prévue en 2018.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.