Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Industrie

Modane : Après la stabilisation, la modernisation ?

Afin de mener à bien la modernisation du site de Modane, l'ONERA cherche encore des financements. © ONERA

Les travaux de stabilisation de la soufflerie S1 de Modane ont permis de sauver l'ouvrage. L'ONERA cherche cependant encore des fonds pour moderniser l'ensemble de son site.

L'année 2018 a plutôt bien commencée pour l'ONERA. L'état de la soufflerie S1MA de Modane semble aujourd'hui stabilisé. Début 2018, l'ONERA a en effet pu constater l'arrêt de l'enfoncement de cet outil unique au monde. Pour autant les travaux de rénovation du site ne sont pas encore terminés. Les deux premières tranches du financement exceptionnel de 20M€ débloqué par la DGA en mars 2016 (15 puis 3 M€) ont permis de traiter le sol sous la soufflerie en y injectant du béton et ainsi de mettre fin à l'affaissement. Les travaux doivent cependant se poursuivre jusqu'en 2019, grâce à la dernière tranche du financement exceptionnel (2M€). Car le bâtiment doit aussi faire l'objet d'une rénovation et d'un renforcement, notamment les poutres soutenant les ponts roulants.

Seule soufflerie au monde d'un diamètre de 8 mètres pouvant atteindre la vitesse de mach 1, S1 n'est pas le seul tunnel ou banc d'essai de Modane. Il y au total sept souffleries sur le site se trouvant au fond de la vallée de la Maurienne. Les tunnels de différentes tailles permettent la conduite d'une variété de simulations. Ils permettent surtout à l'ONERA de proposer à ses clients une stratégie d'essais en s'appuyant sur la complémentarité de ses outils. La vente de telles prestations représente plus de la moitié du budget annuel de l'ONERA. Il est donc important pour l'organisme étatique de rester compétitif afin d'attirer dans ses murs les industriels civils et militaires, français et étrangers devant tester en soufflerie leurs systèmes. En 2014, un groupe d'industriels européens de l'aéronautique avait d'ailleurs dressé une liste de douze souffleries continentales, jugée essentielles pour rester compétitifs. Cette liste comprenait huit installations de l'ONERA.

Depuis 2014, l'ONERA a élaboré un plan de modernisation du site de Modane qui nécessiterait un financement de 60M€ sur dix ans. Le plan comprend 26 projets de modernisation qui n'attendent qu'un budget pour être lancés. Le gros des travaux envisagés devrait permettre de pérenniser le site de Modane. Ces projets concernent principalement les infrastructures. Notamment les réseaux d'air et les réseaux hydrauliques. Les systèmes électriques et les contrôles commandes doivent aussi être modernisés. Il faut également repeindre certains bâtiments victimes de la rouille. Cette tranche de rénovation, si elle a lieu, devrait permettre au site de gagner en productivité et en disponibilité. Les coûts de maintenance pourraient aussi être réduits. Le programme de modernisation devrait aussi permettre d'améliorer les techniques d'essais. L'ONERA veut pouvoir rester en avance en proposant les meilleures technologies existantes à ses clients.

Aucune date butoir n'a été établie pour ce programme de revalorisation du site. Cependant l'ONERA aimerait pouvoir lancer le projet le plus rapidement possible. Certains travaux sont indispensables pour répondre aux besoins exprimés par plusieurs clients potentiels à l'horizon 2020. Pour trouver ce financement plusieurs pistes sont explorées. Bien sur l'Etat pourrait venir en aide à l'ONERA. L'organisme envisage aussi d'emprunter pour investir dans ses infrastructures. Pourquoi pas imaginer également un soutien de l'industrie ? Traditionnellement les industriels ne financent pas ainsi l'ONERA, leur contribution se limitant au paiement des prestations fournies par l'organisme. Mais ces mêmes industriels ont reconnu le rôle stratégique des installations de Modane. Reste aussi la piste d'un financement européen avec les complications que l'on connait.

 

Les souffleries toujours indispensables

Malgré les progrès réalisés dans le domaine des simulations informatiques, les essais en soufflerie restent encore nécessaires dans le domaine de l'aéronautique et du spatial. La dynamique des fluides est une science complexe qui ne peut être modélisée. Dès lors il reste obligatoire de passer par des essais avec des maquettes en soufflerie pour tester et faire évoluer un certain nombre de choix aérodynamiques. Le Rafale durant sa phase de développement a fait l'objet d'environ 160 campagnes d'essais en soufflerie. L'A400M a également été testé de façon intensive avec les moyens de l'ONERA. Dans le domaine militaire, les souffleries sont particulièrement pertinentes pour les essais de largage d'armement. Les essais en soufflerie permettent en effet de simuler le largage d'armement (propulsés ou inertes) à différentes vitesses, avec différentes configurations d'emport. L’intégration de nouvelles armes, demandée par les clients export du Rafale, peut ainsi être testé en soufflerie.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.