Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Missiles

Missile antimissiles : la Turquie confirme avec Eurosam

Tir d'un missile Aster 30 depuis une batterie SAMP/T. Ce système pourrait connaître une version turque spécifique. © DGA

Signé en juillet 2017, le protocole d'accord de coopération signé entre Eurosam et les sociétés turques Aselsan et Roketsan se traduit par un contrat d'étude de définition d'un futur système de missiles anti-missiles.

La Turquie vient de franchir un pas de plus dans son choix d'un futur système de missiles anti-missiles s'appuyant sur les technologies et l'expérience développées par le consortium Eurosam assoçiant des versions encore plus performantes du missile Aster 30 et radar GM400 réunis sous la formule SAMP/T. La visite d'Etat du président turc à Paris a en effet été l'occasion pour le consortium Eurosam, qui réunit MBDA et Thales, et les sociétés turques Aselsan et Roketsan, de signer un contrat d'étude de définition d'un futur système de missiles anti-missiles pour la Turquie. En juillet 2017, Eurosam, Aselsan et Roketsan avaient signé à Ankara un protocole d'accord pour "travailler conjointement à l'étude de définition d'un système de défense aérienne et antimissiles qui sera lancé dans le mois à venir. Ce contrat d'étude confirme donc la volonté de la Turquie de travailler avec le consortium Eurosam dans le cadre de contreparties industrielles demandées par l'industrie de défense turque et d'une version adaptée aux besoins sécuritaires de la Turquie.

Une version prenant en compte les améliorations apportées aux systèmes d'Eurosam italien et français. En décembre 2016, la France a notifié à Eurosam la modernisation du SAMP/T et de son missile Aster. Baptisé "B1NT", le programme prévoit le développement d'une nouvelle version du missile Aster 30 Block 1 avec livraison des premiers exemplaires en 2023. Une décision française qui a aidé le dossier à avancer aux yeux de la Turquie qui avait fait le choix en 2014 du système proposé par la Chine tout en décidant "d'étendre la validité des offres" et en demandant à Eurosam de "clarifier et d'améliorer son offre".

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.