Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Maintenance

MCO : Rockwell Collins France se renforce

Les C-130H de l'armée de l'Air sont modernisés avec des équipements Rockwell Collins © Emmanuel Huberdeau

Le groupe américain qui fournit l’avionique de nombreux aéronefs français s’organise pour pouvoir réparer en France les composants comprenant des données sensibles.

Depuis quelques années le groupe américain Rockwell Collins et sa filiale française (Rockwell Collins France, RCF) ont renforcé leur position sur le marché français. Les équipements proposés par Rockwell Collins, principalement de l’avionique, ont en effet été sélectionnés dans le cadre de la modernisation des KC-135, des C-130H, des Awacs de l'armée de l'Air ou encore des Falcon 50M de la Marine Nationale. 

Pour soutenir ces équipements et effectuer d’éventuelles réparations, RCF peut s’appuyer sur son centre de réparation de Toulouse qui emploie 250 personnes. Ce centre est employé aussi bien pour les équipements civils que pour les équipements militaires. Une partie des réparations peuvent être effectuées localement mais certains systèmes doivent être envoyés vers d’autres centres du groupe se trouvant à l’étranger. 

Devant le nombre croissant d’équipements Rockwell Collins embarqués sur les aéronefs militaires français l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information et la DMAé (Direction de la maintenance aéronautique) ont entamé une collaboration avec RCF afin que les équipements pouvant contenir des données sensibles puissent être réparés sur le territoire français. Il s’agit par exemple de radios et des calculateurs de vol pouvant enregistrer des données relatives aux missions effectuées par les aéronefs. 

Pour s’adapter à ces exigences de sécurité d’informations classifiées Rockwell Collins a entamé un processus mené conjointement avec la DMAé et le SIAé (Service Industriel de l'Aéronautique). Le deuxième niveau de maintenance des équipements Rockwell Collins, dit intermédiaire devrait en effet être prochainement confié au SIAé. RCF sera en charge du troisième niveau de maintenance nécessitant d’intervenir par exemple au coeur des équipements, sur les composants. 

RCF en liaison avec sa maison mère aux Etat-Unis est donc en train de se doter des équipements (Tel que des bancs d’essais) et des compétences permettant d’effectuer ces taches de maintenance en France. Le développement d’un banc d’essai dédié à la modernisation des C-130H de l’armée de l’Air avait déjà permis une montée en compétence du site de Toulouse. 

Selon RCF le fait de maintenir les systèmes sensibles en France permettra également de réduire les délais d'indisponibilité et donc les coûts. La mise en place des nouveaux moyens devrait être effective à partir de 2019. 
 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.