Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

MBDA France récupère l’activité statoréacteur de Roxel

Projet missile hypersonique LEA © MBDA - Onera

C’est un transfert d’activité qui était dans les tuyaux depuis un moment : MBDA France vient d’officialiser l’acquisition des activités de propulsion par "statoréacteur" auparavant détenues par Roxel, la filiale codétenue par le missilier français et Safran Herakles.

 

Ce transfert d’activité va permettre à Roxel de se concentrer sur son cœur de métier : la fabrication de moteurs fusées (à propergol solide) pour les missiles tactiques.

 

De son coté, MBDA reprend ainsi l’autorité technique de la filière statoréacteur en France, et en Europe. Le missilier européen détenait en effet déjà une partie de ce savoir-faire par l’intermédiaire de sa branche allemande Bayern-Chemie, qui fabrique notamment les statoréacteurs du missile Meteor.

 

En France, ce sont 18 salariés de Roxel France ainsi que l’ensemble des bâtiments, moyens industriels et bancs d’essais statoréacteurs qui seront transférés à MBDA France, tout en restant localisés sur le même site de Bourges-Subdray. MBDA précise que "cette optimisation industrielle vise à rapprocher fonctionnellement les équipes de bureau d’études avec celles des essais afin de travailler de façon plus intégrée et mieux coordonner les développements futurs".

 

Dans l'héxagone, l’activité statoréacteur se concentre actuellement autour du programme LEA, mené en coopération avec l’Onera, qui vise à la mise au point d'un véhicule non piloté et non guidé propulsé par un statomixte, c'est à dire un système propulsif combinant un statoréacteur, et un super-statoréacteur.

 

Pour l’heure, LEA n’est qu’un programme expérimental et ne préfigure pas le développement d’un nouveau missile. Néanmoins, un récent rapport sénatorial sur l'avenir des forces nucléaires françaises a souligné que le LEA pourrait poser les bases d’un successeur de l’ASMP-A, au titre du PEA Prométhée de la DGA (Direction Générale de l’Armement).

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.