Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Forces armées

Les Rafale M vers les Etats-Unis

Les Rafale M ont été déployés plusieurs fois sur porte-avions américains. Mais jamais dans le cadre d'un déploiement si important. © US Navy

Du 3 avril au 27 mai, douze Rafale Marine, un Hawkeye et 350 marins seront déployés aux Etats-Unis pour une période d'entrainement et de qualification en coopération avec l'US Navy. Ce déploiement permettra de maintenir les qualifications du groupe aérien embarqué pendant la refonte du "Charles de Gaulle".

L'arrêt technique majeur du porte-avions "Charles de Gaulle" n'est pas synonyme d'arrêt de l'activité de son groupe aérien. Bien au contraire les avions et le personnel de l'aéronavale embarquée ont été bien actifs ces derniers mois. En juin 2017, la base aéronavale de Landivisiau a accueilli l'important exercice Tiger Meet de l'OTAN, avant et après l'été 2017, des Rafale M ont été déployés sur la base projetée de Jordanie pour participer à l'opération Chammal aux côtés des Rafale Air, des séances d'appontage simulés (ASSP) ont eu lieu et les "Carriers week" ont permis d'entrainer le personnel du pont d'envol sur la base de Landivisiau. 

Pour poursuivre ces activités et en vue de la remontée en puissance en 2019 de son groupe aéronaval, la Marine a décidé d'envoyer une partie de son groupe aérien embarqué aux Etats-Unis pour une phase d'entrainements et de qualifications.

Ce sont donc douze Rafale et un Hawkeye qui traverseront prochainement l'Atlantique. Par le nord en faisant plusieurs escales pour l'avion de guet aérien et par le sud  avec un arrêt aux Açores et avec l'assistance de trois ravitailleurs en vol KC-135 de l'armée de l'Air pour les chasseurs.

Les appareils français rejoindront dans un premier temps les bases d'Oceana pour les Rafale et celle de Chambers pour le Hawkeye. Là bas il effectueront une série d'ASSP et d'exercices avant de rejoindre le porte-avions "USS George H.W Bush" au large de Norfolk du 8 au 18 mai pour se qualifier cette fois en mer. 350 marins seront déployés pour cet exercice dont 27 pilotes et du personnel de pont d'envol parmi lesquels cinq effectueront leurs premiers appontages à bord d'un Rafale. Rappelons que l'ensemble des pilotes de chasse embarqués sont formés et qualifiés à l'appontage aux Etats-Unis. De retour sur le "Charles de Gaulle" les pilotes français devront se re qualifier, le porte-avions français étant plus petit. La Marine pense cependant gagner plusieurs semaines d'entrainement au moment du retour à la mer du "Charles de Gaulle".

Des exercices sont également prévus avec la participation d'un quarantaine de Hornet et Super Hornet et des Hawkeye de l'US Navy. Ceux-ci comprendront du combat aérien, de la projection de puissance ou encore de l'assaut à la mer avec des dispositifs pouvant comprendre jusqu'à 16 appareils

Le Rafale M est déjà habitué aux ponts d'envol des bâtiments américains. En 2007 pour la première fois, deux Rafale avaient été envoyés sur "l'USS Entreprise" pour une première série complète d'appontage et de catapultages. Depuis les échanges se sont multipliés. En 2008 déjà à l'occasion du premier arrêt technique majeur du Charles de Gaulle, des appareils et du personnel avaient été envoyés aux Etats-Unis. Mais jamais un échange de cette ampleur n'avait été organisé.

La Marine Nationale a choisi un nom hautement symbolique pour ce déploiement. « Chesapeake » rappelle la bataille navale remportée en 1781 par De Grasse et qui avait joué un rôle décisif dans la guerre d'Indépendance américaine. Norfolk est justement situé à proximité de l'entrée de cette baie.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.