Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Missiles

Les Etats-Unis et la Corée du Sud se disent prêts à faire face aux menaces de Kim Jong-un

Avec l'aide de Raytheon, la 35ème brigade antiaérienne a modernisé 12 batteries Patriot. © Lockheed Martin

Dans un communiqué du 14 août, suite à la montée des tensions dans la péninsule coréenne, deux responsables américains ont déclaré que les États-Unis et la Corée du Sud pouvaient faire face aux menaces émises par le régime dictatorial nord-coréen.

Ainsi, le département américain à la Défense a annoncé que « l'alliance entre les Etats-Unis et la Corée du Sud peut défendre la Corée du Sud, les alliés situés dans le Pacifique et les Etats-Unis des menaces nucléaires et des missiles nord-coréens ». Avant d'ajouter que les technologies présentes sur le territoire sud-coréen pouvaient répondre aux éventuelles actions de la Corée du Nord.

La période étant propice aux tensions entre Washington et Pyongyang, le département à la défense a précisé que « les responsables américains et sud-coréens continueront d'examiner les menaces nord-coréennes et feront les ajustements nécessaires » pour pouvoir les contrer. Deux priorités ont été établies par cette alliance, à savoir être en capacité de se défendre face à une attaque et pouvoir y répondre.

Même si les échanges se font principalement entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, le département à la défense a précisé que « tous changements concernant la position américaine dans la région serait faite en consultation avec le gouvernement japonais ». En effet, Tokyo est également concerné par la problématique nord-coréenne. Selon les menaces émises par Kim Jong-un, si un missile est tiré vers Guam il passerait au-dessus du territoire japonais. De plus, lors des essais précédents, les missiles retombaient souvent dans les eaux japonaises.

Par ailleurs, le gouvernement japonais s'est déjà préparé à une telle éventualité et a déployé dès le 12 août son système de défense antimissile Patriot. D'après les informations rapportées par la chaîne locale NHK, des missiles intercepteurs PAC-3 ont été déployés dans l'ouest du pays, au niveau des bases de Shimane, d'Hiroshima et de Kochi.

En parallèle, le 16 aout, les forces américaines en Corée du Sud ont achevé la modernisation des systèmes Patriot. Ce chantier, entreprit il y a maintenant 8 mois, visait à rénover les batteries de la 35ème brigade antiaérienne positionnée en Corée du Sud. Au total 12 batteries ont été modernisées, comprenant chacune 4 missiles PAC-2 et 16 missiles PAC-3.

Enfin, malgré les menaces émises par Kim Jong-Un, les Etats-Unis et la Corée du Sud souhaitent faire perdurer leur alliance. Ils vont ainsi poursuivre leurs entraînements communs afin de qualifier leurs forces. Le dernier en date remonte au 9 août. Deux bombardier B-1B de l'USAF s'étaient ainsi entraînés avec des F-2 japonais et des KF-16 sud coréens.

Cette mission de 10 heures avait permis aux équipages de s'entraîner aux opérations d'interception et de formation et, de ce fait, d'accroître leur interopérabilité. « La façon dont nous nous entraînons est la façon dont nous nous battons. Plus nous échangeons avec nos alliés, mieux nous sommes préparés à nous battre à n'importe quel moment », avait déclaré un pilote américain.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.