Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile

Les compagnies cargo désertent Brussels Airport

Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport, tire le signal d'alarme: les clients de l'aéroport ont besoin d'un cadre juridique stable. © Brussels Airport

Au cœur d’un imbroglio politique, l’aéroport de Bruxelles commence à perdre des clients. Tout est parti de la volonté de la Région bruxelloise d’imposer des amendes aux entreprises dépassant les quotas de bruit, très sévères, imposés par la Région. Ryanair a vite trouvé la parade en imposant à ses pilotes de décoller le « plus court possible » afin d’éviter le survol de la Région récalcitrante. Un luxe que n’ont pas les compagnies cargo qui opèrent généralement des avions lourds, contraints de voler en ligne droite au-dessus de la Région bruxelloise.

Dans un contexte politique belge particulièrement complexe, les acteurs politiques n’ont pas encore réussi à trouver d’accord susceptible de réunir toutes les parties autour du développement de l’aéroport national. Mais les compagnies s’accommodent peu de cette insécurité juridique et partent les unes après les autres vers des aéroports voisins (Amsterdam, Maastricht …). Après le départ de Yangtze River Express en février 2017, c’est au tour de la compagnie de transport de fret, Air Cargo Global de mettre fin à ses activités à l’aéroport en raison des amendes bruxelloises liées au bruit. La compagnie Magma Aviation a en outre déclaré à Brussels Airport son intention de quitter l’aéroport dans les prochaines semaines s’il n’est pas mis fin à l’insécurité.

Sur les six compagnies de fret qui opéraient à Brussels Airport avec des 747, il en reste actuellement quatre mais il existe un risque réel d’en voir bientôt d’autres abandonner leurs activités. Le transport full cargo assuré par Yangtze River Express et Air Cargo Global totalise en 2016 presque 20.000 tonnes soit presque 12% du total du transport full cargo à Brussels Airport. Il en résultera la perte inévitable de nombreux emplois en Belgique au profit d’aéroports à l’étranger.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. François Domerc
    le 19/05/17 à 12h01

    Dumping néolibéral qui profite aux seules compagnies qui fixent leurs règles inhumaines au détriment de l'agglo bruxelloise.... Elles mettent un couteau sous la gorge des décideurs bruxellois arguant de la concurrence de Schipol.... eh bien, l'UE disruptrice et ordolibérale laisse faire pour le plus grand plaisir et intérêt bien compris des requins du transport mondial.....

  2. François Domerc
    le 19/05/17 à 12h12

    Dumping néolibéral qui profite aux seules compagnies qui fixent leurs règles inhumaines au détriment de l'agglo bruxelloise.... Elles mettent un couteau sous la gorge des décideurs bruxellois arguant de la concurrence de Schipol.... eh bien, l'UE disruptrice et ordolibérale laisse faire pour le plus grand plaisir et intérêt bien compris des requins du transport mondial.....

  3. François Domerc
    le 19/05/17 à 12h40

    et au détriment des riverains qui eux morflent.....mais comme ce ne sont pas les élites libérales qui vivent dans les beaux quartiers périphériques et proches des aéroports c'est pas grave.......et puis vous savez l'écologie c'est pas important ce qui compte c'est le business bien compris qui profitent toujours aux mêmes qui eux bien évidemment vivent dans des lieues préservées....privilège réservé à la caste des dominants et non au menu fretin....comme du temps de l'Ancien Régime, du temps des seigneurs qui avaient le droit de cuissage mais je m'arrête là..... Mais enfin dans l' inconscient collectif des veaux qui vont à l'abattoir il ne faut pas se poser de questions mais accepter les conditions inadmissibles des pirates du transport aérien mondial au nom des sacro saints emplois alpha et oméga de toute vie ici bas....il faut faire bouillir la marmite faire grailler les louveteaux et cela quel qu'en soit le prix à payer c'est une question de vie ou de mort......et surtout ne pas contester l'ordre néolibéral de l'argent roi et démoniaque qui asservit sans que l'on ne s'en rende compte....amen.

  4. François Domerc
    le 19/05/17 à 12h41

    Dumping néolibéral qui profite aux seules compagnies qui fixent leurs règles inhumaines au détriment de l'agglo bruxelloise.... Elles mettent un couteau sous la gorge des décideurs bruxellois arguant de la concurrence de Schipol.... eh bien, l'UE disruptrice et ordolibérale laisse faire pour le plus grand plaisir et intérêt bien compris des requins du transport mondial.....


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.