Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace

Les batteries Saft étaient aussi sur le robot Mascot

Dépourvu de panneaux solaires, MASCOT ne pouvait compter que sur ses batteries. © Jaxa

Pour réaliser sa mission sur l'astéroïde Ruygu, l'atterrisseur MASCOT a utilisé le même type de batteries que la mission Rosetta en 2014. Des batteries conçues et développées par Saft à Poitiers.

MASCOT, le petit robot conçu par le DLR et le CNES qui s'est posé sur l'astéroïde Ruygu après s'être déconnecté de la sonde Hayabusa 2 a pu transmettre 16 heures de données. Dépourvu de panneaux solaires, MASCOT ne pouvait que compter que sur ses batteries pour alimenter les quatre instruments scientifiques ainsi que l'ordinateur embarqué, les capteurs de navigation et le système de communication. Des batteries à base de lithium-chlorure de thionyle conçues et développées par Saft. Le même type que lors de la mission Rosetta en 2014, lors de laquelle l'atterrisseur Philae s'était posé sur une comète située à 720 millions de kilomètres de la Terre. La batterie Saft avait alimenté 64 heures d'activités scientifiques. "La batterie a assuré la réussite de la mission en fournissant 16 heures de données aux chercheurs étudiant l'astéroïde, durée auparavant inconcevable pour une sonde embarquant des systèmes aussi sophistiqués", souligne Annie Sennet, directrice de la division Espace & Défense de Saft.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.