Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Aviation Civile Actualité Compagnies aériennes Actualité transport aérien

Le trafic aérien mondial montre des signes de ralentissement

L'Europe est la plus affectée par ce début de ralentissement du trafic aérien mondial. La conséquence des attentats. © C Cosmao

Le trafic aérien mondial est toujours en phase de croissance mais il commence à donner des signes de ralentissement, souligne l'Association du transport aérien international (IATA) dans sa dernière analyse du trafic pour le mois de juin 2016. "Le trafic de passagers, calculé en passagers kilomètre transportés a certes progressé de 5,2 % au mois de juin 2016 par rapport à la même période de 2015 mais le coefficient de remplissage est orienté à la baisse", souligne l'IATA.

Le signe, pour l'IATA, que la demande est toujours là mais son taux de croissance commence à s'essouffler et peut s'expliquer par un environnement économique fragile et incertain ainsi que par les effets des attentats terroristes". C'est donc logiquement l'Europe qui est la plus affectée avec un trafic qui n'aura progressé que de 2,1 % au mois de juin 2016 avec un coefficient de remplissage en recul de 1,1 % en raison d'une offre en sièges supérieure (+ 3,4 %).

Cette situation européenne a aussi des conséquences pour les compagnies aériennes asiatiques. "Certes, leur trafic global progresse de 8,2 % par rapport à juin 2015, mais ce taux de progression est à peine supérieur à celui de février dernier. Cela peut être une simple pause. Mais, cela peut être aussi le signe que beaucoup de voyageurs asiatiques ont décidé de ne pas aller en Europe", indique la note de l'IATA.

Et l'IATA de rappeler que le trafic global de passagers sur le segment Europe-Asie a reculé de 2,6 % au mois de mai et que ce segment accuse la plus faible croissance depuis le début de 2016. Or, l'Europe et l'Asie représentent à elles deux 40 % du trafic international de passagers, rappelle l'IATA.

Egalement fortement présentes sur le segment Europe-Asie par le biais de leurs hubs respectifs, les compagnies aériennes du Moyen-Orient commencent aussi à donner des signes de ralentissement. "Le trafic a progressé de 7,5 %, très en dessous de la croissance à deux chiffres de juin 2015, alors que l'offre en sièges a encore fait un bond de plus de 14 %". Ce qui s'est traduit par une très nette dégradation du coefficient de remplissage qui est passé sous les 70 % en raison d'un recul de 4,4 %.

Et la note de l'IATA de souligner que "sur 19 des 21 derniers mois, le trafic international de et vers le Moyen-Orient progresse beaucoup moins vite que la capacité offerte avec pour conséquence un coefficient de remplissage qui ne cesse  de se dégrader.

 

 

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.