Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Industrie

Le président du Gifas s'inquiète des coupes budgétaires dans la défense

Eric Trappier, président du Gifas et de Dassault Aviation, sera vigilant lors des prochains débats sur le budget des Armées. © Emmanuel Huberdeau

La dernière Assemblée générale du Gifas a été l'occasion pour son président, Eric Trappier, de faire état de ses inquiétudes face au projet du gouvernement réduire de 850 M€ le budget des Armées en 2017.

"Nous serons particulièrement vigilants lors des prochains débats budgétaires. Je rappelle que nous soutenons un budget de la défense à 2 % du PIB à l'horizon 2025. Ce chiffre fait consensus", a déclaré Eric Trappier, président du Gifas, lors de l'Assemblée général du syndicat professionnel qui regroupe 382 sociétés de la filière aérospatiale et de défense. Un commentaire qui intervient à un moment où la décision du gouvernement de réduire de 850 M€ le budget des Armées en 2017 commence à susciter de fortes réactions politiques et militaires. Le général de Villiers laissant même entendre qu'il pourrait même démissionner alors qu'il vient d'être prolongé dans ses fonctions de Chef d'Etat Major des Armées. L'arbitrage définitif du Président de la République était attendu ce jeudi 13 juillet au soir, lors de la cérémonie traditionnelle qui se déroule au ministère des Armées, la veille du défilé du 14 juillet.

Le président du Gifas et président de Dassault Aviation en a profité pour rappeler également que "l'industrie aéronautique et spatiale tient une partie de son succès du co-investissement Etat-Industrie. Il a ainsi plaidé pour la poursuite des travaux et des investissements du CORAC (Comité de concertation pour la recherche aéronautique civile) et pour un soutien public à la R&T à la hauteur des enjeux et des défis". "Dans le contexte d'une compétition internationale exacerbée, avec l'arrivée de nouveaux entrants dans le secteur, le soutien public à la R&T est une condition décisive du maintien de notre industrie dans le peloton de tête. Une programmation pluriannuelle pérenne minimum de 150 M€ par an en est une condition indispensable", a souligné Eric Trappier.

Remerçiant chaleureusement son prédécesseur, Marwan Lahoud, "pour le magnifique travail accompli pendant ces quatre dernières années"; le président du Gifas est revenu sur le succès de la 52ème édition du Salon du Bourget. Une réussite commerciale avec 150 Md$ de commandes annoncées et un succès porté par deux évènements majeurs : le Paris Air Lab et l'Avion des Métiers. Le premier a attiré 50 000 visiteurs, le second plus de 55 000 venus échanger "avec des ingénieurs et des compagnons de nos entreprises et découvrir la richesse et la diversité des métiers de notre industrie".

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.