Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

Le patron de Blue Origin présente sa « prochaine étape »

Un lanceur des plus ambitieux annoncé d’ici 2020. © Blue Origin

Tandis qu’Elon Musk et les équipes de SpaceX tentent de comprendre l’origine de la destruction du Falcon 9 le 1er septembre dernier, Jeff Bezos dévoile les (grandes) ambitions de Blue Origin en matière de lanceurs.

« Nous sommes ravis de vous donner une avant-première de notre prochaine étape. Celle sur laquelle nous avons travaillé pendant quatre ans. Faites la connaissance de New Glenn ». Le 12 septembre, Jeff Bezos dévoilait par mail et sur Twitter le prochain projet de Blue Origin, qui jusqu’à présent n’avait développé qu’un petit lanceur monoétage, certes récupérable, mais seulement capable d’effectuer des « sauts de puces » à la frontière de l’espace, à une centaine de kilomètres d’altitude (vols suborbitaux).

La « prochaine étape » de la société fondée en 2000 est un véritable lanceur orbital réutilisable, conçu à la fois pour la mise à poste de satellites commerciaux et des vols habités. Grâce à ses sept moteurs BE-4 (les mêmes que ceux qui vont équiper le futur lanceur Vulcan d’United Launch Alliance) fonctionnant au gaz naturel et à l’oxygène liquide, il développera 17 000 kN de poussée au décollage, davantage que l’actuelle Delta Heavy ou la future Falcon Heavy de SpaceX. Son diamètre sera de 7 mètres, sa version deux étages mesurera 82 m de haut et sa version trois étages atteindra 95 m, soit presque la hauteur de la Saturn 5 (110 m). Le deuxième étage sera équipé d’un seul BE-4 et le troisième sera propulsé par un moteur BE-3 alimenté par de l’hydrogène et de l’oxygène liquides.

Le premier vol depuis le pas de tir SLC-36 de Cape Canaveral en Floride est annoncé pour « la fin de la décennie ».

Après New Shepard qui évoquait Alan Shepard, le premier astronaute américain à avoir effectué un vol suborbital le 5 mai 1961, New Glenn est un hommage à John Glenn, le premier Américain placé sur orbite le 20 février 1962.

« Notre vision [du futur, ce sont] des millions de personnes qui vivent et travaillent dans l'espace, et New Glenn constitue une étape très importante [pour cela], conclut le message de Jeff Bezos. Il ne sera pas le dernier, bien sûr. Le prochain sur notre planche à dessin : New Armstrong. Mais c'est une histoire pour plus tard. »

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.