Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Sécurité

Le Japon sélectionne le Falcon 2000 MSA pour ses Gardes-côtes

Le Japon devient le premier client Du Falcon 2000 MRA © Dassault Aviation

Dassault Aviation a annoncé le 22 avril 2015 que les Gardes-côtes du Japon ont sélectionné le Falcon 2000 MSA (Maritime Surveillance Aircraft) pour "renforcer leurs moyens aériens de surveillance maritime". Le communiqué ne précise pas combien d'appareils vont être commandés par les Garde-côtes japonais ni quand ils seront livrés.

Le Japon a collaboré avec Dassault dans le passé puisque deux Falcon 900 de surveillance maritime sont déjà en service chez les Gardes-côtes. Le parc aérien des forces de surveillance maritime du Japon comprend également des Beechcraft Super King Air, des Gulfstream V, des Bombardier Dash 8 ou encore des Saab 340. Au total, 27 appareils à voilure fixe sont en service. Les Gardes-côtes japonais opèrent également 45 hélicoptères dont des Super Puma et des EC225 mais la flotte d'hélicoptères se compose majoritairement d'AW139 et de Bell 212.

Le Falcon 2000 MSA a été sélectionné à l'issu d'une compétition internationale. Il s'agit de la première commande pour cette avion de surveillance maritime développé à partir du Falcon 2000 LXS. Selon Dassault l'appareil dispose d'une autonomie de 4 000 nautiques et peut effectuer un large éventail de missions comprenant la surveillance maritime, la lutte contre le narcotrafic et la piraterie, le contrôle des pêches, la recherche et le sauvetage, le renseignement ou encore la reconnaissance. Les Falcon 2000 MSA japonais intégreront des systèmes développés par L-3 et Thales. Dassault fournira également des moyens complets d'aide à la maintenance.

La sécurité maritime est un enjeux majeur pour le Japon. Les Garde-côtes et la composante maritime des forces d'auto défense doivent surveiller environ 430 000 km2 d'eaux territoriales et environ 4 millions de km2 de Zone Economique Exclusive. Les tensions sont plus ou moins vives avec la Russie, la Corée du sud et la Chine pour des questions de souveraineté. Les Garde-côtes japonais se sont ainsi plusieurs fois retrouvés en première ligne face à leurs homologues chinois autour des îles Senkaku/Diaoyu en mer de Chine.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.