Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Le futur drone tactique de l'armée de terre est le Patroller de Sagem

Patroller © P.NORET

Surprise ! Alors qu'il y a plusieurs mois, le Watchkeeper de Thales (en service dans la Royal Army) était donné gagnant à la faveur de la coopération britannique, c'est le Patroller qui vient finalement de ressortir vainqueur de la procédure menée conjointement par la DGA (Direction générale de l'Armement) et la STAT (Section Technique de l'armée de terre) indique une source proche du dossier. La décision doit être validée en CMI (Comité interministériel d'investissement) début février. Le marché remporté par Sagem d'un montant de 300 millions d'euros couvre la livraison d'ici 2019 de 14 vecteurs aériens Patroller, soit 2 systèmes (un système étant composé de 5 vecteurs et d'une station sol) et de 4 autres vecteurs pour l'entrainement et la formation des forces, associé à 10 ans de maintien en condition opérationnelle (MCO). Les Lettre aux industriels sont parties mercredi.

Ce choix en faveur du motoplanneur allemand Stemme S15 dronisé par Sagem a été dicté par des considérations purement techniques. « Il n'y a aucune intention politique derrière ce choix » révèle une source bien informée au ministère de la Défense « l'armée de terre a mené ce projet avec la DGA et a entièrement soutenu ce choix». Bien qu'étant un facteur non déterminant, l'offre de Sagem était également la moins disante.

Le système Patroller l'emporte grâce à son excellente boule optronique associée à une plateforme civile "simple, robuste et produite en série" indique une autre source. « Il convient maintenant de constituer une offre championne en insérant sur le Patroller les points forts du drone Watchkeeper de Thales, souhaite un haut responsable militaire, à savoir son radar et sa liaison de données sol ».

 

Mené selon la réglementation européenne des marchés, ce choix ne remettra donc aucunement la coopération franco-britannique en cause. Pour Sagem, cela signifie la poursuite et le renforcement de son activité drone avec le maintien d'emplois en France, notamment à Fougères. Le Patroller est fabriqué à 80 % en France, contre 30 à 40% pour le Watchkeeper.

Sagem se succède donc à lui même dans la fourniture des drones tactiques de l'armée de terre (drone Sperwer SDTI). Ces plateformes sont mises en oeuvre par le 61ème Régiment d'artillerie "les diables noirs," qui va percevoir ses SDT à partir de 2018.

Bi-charge, de la classe des 1 tonne, le Patroller, avec plus de 14 heures d'autonomie est optionnellement piloté et s'insère dans un espace aérien civil. Le Système de Drone Tactique vise à donner à l'armée de terre un moyen aérien d'observation et de renseignement au plus proche des forces engagées au sol. Le drone Sperwer a été largement utilisé durant l'engagement français en Afghanistan.

 

 

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir
  1. Claude Paris
    le 22/02/16 à 05h14

    Nous voyons que les drones Européens et Français évoluent en plus, j'ai vraiment peur qu'ils prennent exemple sur les drones Américains et deviennent des machines de guerres (comme dit ici : http://www.high-tech-info.fr/france-armement-drones ). Je conçois que la France doit s'armer et se préparer à toute guerre éventuelle. Mais les drones servent vraiment à s'impliquer dans les guerres à l'étranger et je ne veux vraiment pas de cela. Quand on voit tous les réfugiés, tous ces morts inutiles... Cela me dégoûte vraiment !


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.