Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense Actualité Drones militaires

Le drone Harfang retiré du service

Les drones Harfang ont réalisé près de 5 000 heures de vol au-dessus du Sahel. © Huberdeau

L'armée de l'Air a retiré du service ses quatre drones MALE Harfang. La capacité drone MALE française repose désormais intégralement sur les Reaper.

Le 8 janvier 2018, pour la dernière fois un drone Harfang c'est posé sur la base aérienne 709 de Cognac. Le drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) a été retiré du service au sein de l'armée de l'Air cette semaine.

Le drone Harfang est une version francisée par Airbus Defence & Space du drone Héron israélien d'IAI. L'acquisition des véhicules avait eu lieu entre 2001 et 2008 dans le cadre d'un programme qui avait enregistré cinq ans de retard comme le rappel le rapport du Sénat "Drones d'observation et drones armés : un enjeux de souveraineté" publié en 2017. Le véhicule d'une envergure de 16,6 m, d'une autonomie de 24h, d'un rayon d'action de plus de 1 000 km pouvait emporter jusqu'à 250 kg de charge utile. Celle ci pouvait comprendre une boule tri capteurs (Electro-optique, infrarouge et laser) ou un radar SAR/MTI. 

Le Harfang a été employé en Afghanistan puis au Sahel dans le cadre des opérations Serval puis Barkhane. Il avait aussi été utilisé sur le territoire national pour des dispositifs de sécurisation de grands événements et pour la formation. Malgré ses performances aujourd'hui dépassées, l'Harfang a rendu de bons services aux forces armées françaises et a permis à l'armée de l'Air d'accumuler de l'expérience dans l'emploi des drones MALE au sein de l'escadron 1/33 "Belfort".

Depuis décembre 2013, le drone Harfang évoluait au côté du MQ-9 Reaper commandé aux Etats-Unis. Deux systèmes, soit six drones de ce type ont été réceptionnés par l'armée de l'Air sur les quatre systèmes commandés. Plus rapide, le drone Reaper peut aussi emporter une charge utile bien plus importante de 1 850 kg. Cinq Reaper sont actuellement déployés à Niamey, tandis que le sixième appareil se trouve sur la base de Cognac. 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.