Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Satellites Actualité Technologies Actualité Applications

Le Dnepr lance 37 satellites pour 18 pays

Intégration du plateau porte charge utile inférieur du vingtième Dnepr. © Kosmotras

Record battu ! Après avoir satellisé 33 charges utiles le 21 novembre dernier, le lanceur russo-ukrainien Dnepr a mis sur orbite 37 satellites de tailles variées le 19 juin.

 

Pour son vingtième vol civil, ce missile intercontinental R-36 reconverti a été tiré d'un silo de la base russe de Yasny, à la frontière kazakh, à 19h11 TU. Quelque 17 minutes plus tard, il a commencé à déployer ses charges utiles - réparties sur deux plateaux - sur orbite héliosynchrone à 620 km d'altitude.

 

La charge utile principale de ce vol était composée de deux satellites d'observation optique :

 

1 - Deimos 2
  
Espagne - Elecnor Deimos
   SI-300 - 310 kg
Satellite basé sur la même plateforme développée en Corée du sud par SaTReC Initiative que Dubaisat 2 en novembre dernier. Il comporte une caméra EOS-D à résolution submétrique (75 cm).

Comme Dubaisat 2, ce satellite est équipé d'un propulseur plasmique développé par SaTReC-I.

L'opérateur espagnol dispose déjà depuis 2009 d'un Deimos 1 à basse résolution (20 m) construit par Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL) dans le cadre de sa constellation DMC (Disaster Management Constellation). Avec ce nouveau satellite il va pouvoir passer à la vitesse supérieure.

 

2 - KazEOsat 2
  
Kazakhstan - SSTL
   SSTL-150+ - 177 kg
Egalement connu sous les noms de DZZ-MR ou KazMRES, ce satellite est le pendant à résolution moyenne du KazEOsat 1 lancé par Vega le 30 avril pour Kazakhstan Gharysh Sapary (KGS) dans le cadre d'un contrat signé avec Airbus Defence & Space en 2009. Il est équipé d'une caméra KEIS (Kazakh Earth Imaging System) de 6,75 m de résolution fournie par Jena-Optronik.

 

Dix microsatellites ont également été embarqués :

 

3 - SaudiSat 4
   Arabie Saoudite - KACST (King Abdulaziz City for Science & Technology)
   100 kg
Ce satellite d'observation a pour objectif secondaire la formation d'ingénieurs spécialisés dans le développement de satellites. Il comporte aussi une expérience sur le chargement électrostatique naturel des satellites réalisée en partenariat avec le centre spatial Ames de la Nasa.

 

4 et 5 - Hodoyoshi 3 et 4
   Japon - Université de Tokyo
   58 et 64 kg
Satellites d'observation expérimentaux. Hodoyoshi 3 est équipé d'une caméra à 40 m de résolution et d'un système propulsif à l'eau oxygénée tandis que la caméra d'Hodoyoshi 4 atteint 6 m de résolution et que celui-ci est pourvu d'un moteur ionique.

 

6 - Unisat 6
  
Italie - Université de Rome « La Sapienza »
   26 kg
Ce satellite cubique de 50 cm de côté a été construit par l'équipe Gauss, qui réalise des microsatellites depuis 2000. Il va permettre d'effectuer de tester des équipements et des composants dans les conditions spatiales.

Il est aussi équipé de deux systèmes d'éjection PEPPOD (Planted Elementary Platform for Picosatellite Orbital Deployment) qui a déployé quatre cubesats le 20 juin vers 20h08 TU :

7 - Lemur 1
  
Etats-Unis - Nanosatisfi
   Cubesat 3U - 4 kg
Cubesat technologique.

8 - Tigrisat
  
Irak - Université de Rome « La Sapienza »
   Cubesat 3U - 3 kg
Premier satellite irakien. Il a été construit par l'équipe Gauss avec des étudiants irakiens suivant un cours de 18 mois à la Scuola di Ingegneria Aerospaziale. Sa mission sera de suivre les tempètes de poussières en Irak.

9 - Antelsat
   Uruguay - Facultad de Ingeniaría de la Universidad de la República
   Cubesat 2U - 2 kg
Premier satellite uruguayen. Il a été construit avec l'opérateur national Antel.

10 - AeroCube 6
   Etats-Unis - The Aerospace Corp.
   Cubesat 1U - 1 kg
Cubesat technologique.

Leur déploiement a été filmé par une caméra embarquée.

 

11 - TabletSat-Aurora
   Russie - Sputnix
   25 kg
Satellite expérimental comportant une caméra capable de fournir de l'imagerie à 15 m de résolution.

 

12 - BugSat 1
   Argentine - Satellogic
   23 kg
Troisième satellite expérimental développé par la firme argentine, qui a déjà fait voler les cubesats CubeBug 1 « Capitán Beto » et CubeBug 2 « Manolito » en 2013. Surnommé « Tita », il doit tester des composants et des sous-systèmes développés en propre.

 

13 et 14 - AprizeSat 9 et 10
   Etats-Unis - SpaceQuest
   14 kg chacun
Ces petits satellites servent de relais pour des applications de messageries automatiques et comportent un récepteur de messages d'identification AIS (Automatic Identification System) pour le suivi des navires en mer.


15 et 16 - Brite-Montréal et Brite-Toronto
   Canada - Institut d'études aérospatiales de l'Université de Toronto (UTIAS)
   7 kg chacun
Ces deux nouveaux satellites de la constellation Brite (Bright Target Explorer) rejoignent leurs homologues autrichiens et polonais Brite-Austria (TUGsat 1) et Brite-PL 1 (Lem), lancés en 2013, acvant d'être rejoints en août par Brite-PL 2 (Heweliusz).

 

Enfin, cinq systèmes de déploiement QuadPack développés par ISIS aux Pays-Bas ont éjecté 21 cubesats à ajouter aux quatre embarqués par Unisat 6 :

 

17 et 18 - Perseus M1 et M2
   Russie - Dauria Aerospace
   Cubesat 6U - 6 kg
Ces premiers cubesats sextuples ont été construits par Canopus Systems, filiale américaine de Dauria Aerospace) et comportent un récepteur AIS pour la surveillance maritime.

 

19 à 29 - Flock 1c
   Etats-Unis - Planet Labs
   Cubesat 3U - 5 kg chacun
Onze cubesats formant la deuxième vague de la constellation d'observation de l'opérateur californien. Equipés d'une charge utile optique de 5 m de résolution, ils permettront de couvrir les hautes latitudes hors de portée des satellites Flock 1 lancés en février de la Station spatiale internationale, ainsi que des Flock 1b qui seront lancés vers l'ISS à bord du prochain cargo Cygnus en juillet.

 

30 - Popsat-Hip 1
   Singapour - Microspace Rapid Pte Ltd
   Cubesat 3U - 1 kg
Ce cubesat doit démontrer la faisabilité d'une mission d'imagerie optique à haute résolution avec contrôle d'attitude de grande précision sur un nanosatellite.

 

31 et 32 - QB50-P1 et P2
   Belgique - Institut Von Karman (VKI)
   Cubesat 2U - 2 kg
Deux cubesats précurseurs du projet QB50 du VKI qui prévoit l'envoi de 50 cubesats sur le vol inaugural du lanceur ukrainien Cyclone 4, en janvier 2016, pour étudier la basse thermosphère.

 

33 - Pace (Plateform for Attitude Control Experiment)
   Taiwan - Université nationale Cheng Kung
   Cubesat 2U - 2 kg
Cubesat technologique.

 

34 - DTU-Sat 2 (1 kg)
   Danemark - Université technique du Danemark (DTU)
   Cubesat 1U - 1 kg
Ce satellite doit permettre de suivre la migration d'oiseaux équipés d'émetteurs ultralégers (moins de 5 g).

 

35 - Duchifat 1
   Israël - Centre scientifique d'Herzliya (HSC)
   Cubesat 1U - 1 kg
Satellite réalisé par les étudiants du laboratoire spatial du HSC.

 

36 - NanosatC-BR-1
   Brésil - INPE
   Cubesat 1U - 1 kg
Ce premier cubesat brésilien a été réalisé par le Centre de recherche spatiale régional du sud de l'INPE (Instituto de Pesquisas Espaciais) en collaboration avec le laboratoire de science spatiale de l'Université fédérale de Santa Maria (UFSM). Ce cubesat simple poursuit trois objectifs scientifiques, technologiques et éducatifs. Il mesurera le champ magnétique au dessus du Brésil et étudiera aussi bien l'anomalie magnétique de l'Atlantique sud que le courant électrique équatorial.

 

37 - PolyItan
   Ukraine - Institut polytechnique de Kiev (NTUU KPI)
   Cubesat 1U - 1 kg
Satellite de l'Université technique nationale d'Ukraine réalisé en coopération avec la communauté des radio-amateurs ukrainiens.

 

Le 21e Dnepr est programmé en août, avec une charge utile composée de cinq satellites japonais.

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.