Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Défense

Le Défense européenne renforcée

La France est particulièrement en pointe sur la relance de l'Europe de la Défense. © Ministère des Armées

Jean-Yves Le Drian, Ministre des Affaires étrangères et Florence Parly, Ministre des Armées, ont apposé récemment leur signature, aux côtés de leurs collègues de 22 autres pays européens, sur l’acte de coopération structurelle permanente en matière de Défense. La CSP, ou Pesco dans le jargon européen, comporte 20 engagements en matière de Défense et pose les premiers jalons d’une coopération militaire renforcée entre européens. Une avancée qui est le fruit d’une nécessité et d’une opportunité. La multiplication et la diversification des menaces imposent une approche de plus en plus intégrée de la part des pays membres de l’union. Dans le même temps, le Brexit rend possible un certain nombre d’avancées dont les Britanniques n’ont jamais voulu.

La Pesco est avant tout un acte politique majeur, mais pas seulement. Grace au mécanisme de coopération renforcée autorisée par le traité européen, les états qui le souhaitent vont pouvoir avancer ensemble, notamment en matière de recherche. La Pesco s’accompagne en effet d’un Fonds européen de la Défense (FED) visant à stimuler l’industrie européenne de la Défense et qui s’élèvera, à terme, à 5,5 milliards d’euros par an. Ces budgets seront consacrés à des projets précis partagés entre plusieurs états, tels que la construction de chars, de drones, de satellites … Stimuler l’industrie européenne, augmenter la capacité de défense, améliorer l’autonomie stratégique et rationaliser les systèmes d’armes, tels sont les objectifs de ce Fonds.

Des formations communes pour les officiers seront également organisées alors que, dans un second temps, la mise en place d’un quartier général commun pour coordonner les unités européennes au combat est également prévu.

Reste à gommer les divergences qui restent, notamment entre Français et Allemands, sur la forme à donner à cette coopération. Les premiers souhaitent en effet avancer le plus vite possible avec un nombre restreint d’états volontaristes alors que la seconde souhaite impliquer le plus grand nombre d’états.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.