Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Satellites

Le CNES et Nexeya lancent une filière nanosatellites

Nexeya et le CNES vont développer ensemble le démonstrateur ANGELS. © Nexeya

Le CNES lance le démonstrateur ANGELS, un nanosatellite qui sera développé par Nexeya avec pour objectif un lancement prévu en 2019.

La future filière industrielle française de nanosatellites vient de prendre corps avec la décision du CNES et Nexeya qui vont développer un démonstrateur baptisé ANGELS avec un lancement prévu pour 2019. Le projet était en gestation depuis un certain temps déjà (cf. Air & Cosmos n° 2515 du 23 septembre 2016)

La première étape a été la création par le CNES du Club Nano. Objectif : structurer l'écosystème national en matière de développement de nanosatellites avec le souci de développer de nouvelles approches en termes de projets et de nouvelles méthodologies. Du côté des industriels, certaines entreprises avaient commencé à s'y intéresser.

Comme Nexeya avec son projet Elise, accompagné d'autres sociétés : la première plateforme de nanosatellite industrielle et fiable, multimission, adaptable et modulaire (de 6U à 27U). Avec en plus de nouveaux locaux à Toulouse dimensionnés pour produire en série ces plateformes. Nexeya s'annonçait presque comme le partenaire logique du CNES pour lancer cette nouvelle filière industrielle.

A l'issue d'un appel d'offres basé sur un co-investissement entre secteur public et secteur privé et en mettant à disposition les résultats de ses études de R&T, le CNES a finalement sélectionné Nexeya pour développer le démonstrateur ANGELS. Nexeya s'est entouré de sous-traitants, co-investisseurs également pour certains, dont Erems, Mecano-ID, Saft, Spacebell et Steel. Le CNES apporte son expertise avec une équipe d'ingénieurs intégrés en plateau chez Nexeya.

Cette dernière a en charge le développement de la plateforme et l'assemblage final du nanosatellite démonstrateur, le CNES étant responsable de la charge utile, en l'occurence un instrument Argos dont le développement est assuré par Thales Alenia Space et Syrlinks. Le CNES est aussi en charge du lancement, des opérations et de l'exploitation du satellite.

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.