Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Armées Actualité Défense

Le Canada poursuit l'opération IMPACT contre Daech

L'aviation royale canadienne peut mobiliser des Griffon. © Gouvernement Canada / Défense nationale et les forces armées canadiennes

Le 29 juin dernier, le Canada a annoncé qu'il renouvelait sa participation à la coalition internationale luttant contre Daech. L'opération IMPACT, qui correspond à la contribution canadienne, est prolongée jusqu'au 31 mars 2019.

« Cette prolongation comprend l'autorité d'offrir de l'instruction à de nouveaux partenaires potentiels dans les forces de sécurité irakiennes et d'assurer le transport aérien tactique au moyen d'aéronefs CC-130 Hercules de l'ARC » (aviation royale canadienne), peut-on lire sur le communiqué.

En parallèle, le Canada continuera ses missions de base, à savoir le ravitaillement en vol, la surveillance et la reconnaissance et la formation et l'instruction des forces irakiennes impliquées dans la lutte contre Daech. Avec leur avancée dans Mossoul, ces soldats ont besoin d'informations pour éviter au maximum les pièges du groupe terroriste. L'appui aérien est une capacité dimensionnante.

La force opérationnelle aérienne – Irak se compose du ravitailleur en vol CC-150 Polaris d'Airbus, de l'avion de patrouille CP-140 Aurora de Lockheed Martin et d'un détachement tactique pouvant comprendre jusqu'à 4 hélicoptères CH-146 Griffon. Le CP-140 est mobilisé pour des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance au profit des forces de la coalition. Le Canada peut également déployer un CC-130 Hercules « pour le transport aérien tactique dans le théâtre ».

Cette force a cumulé 2 965 sorties au 25 juin, dont « 1 378 sorties effectuées par les CF-18 Hornets entre le 30 octobre 2014 et le 15 février 2016 », rapporte l'ARC. De son côté, le ravitailleur a livré plus de 46 millions de livres de carburant au cours de ses 778 sorties. Enfin le CP-140 Aurora a été engagé dans 809 missions de reconnaissance.

Le Canada est également impliqué dans la récolte de renseignements qu'il diffuse auprès des membres de la coalition. Ottawa fournit également une aide médicale pour leurs personnels. Enfin, l'opération IMPACT vise au « renforcement des capacités en Jordanie et au Liban », pays lourdement impactés par les conflits syrien et irakien.

Cette prolongation de la mission coutera 371,4 millions de dollars au Canada. Le pays pourra déployer dans ce cadre jusqu'à 850 personnes aux fonctions bien différentes. D'autre part, « le Canada dépensera plus de 1,6 milliard de dollars sur 3 ans afin de s'attaquer aux problèmes liés à la sécurité, à la stabilité, à l'aide humanitaire et à l'aide au développement en Irak et en Syrie ainsi qu'aux incidences de la situation sur la Jordanie et le Liban ».

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.