Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de combat Actualité Défense

Le Canada achète des F-18 australiens

Le Canada achète 18 F-18 A/B Hornet à l'Australie. © Royal Canadian Air Force

Le 12 décembre, la Royal Canadian Air Force (RCAF) a annoncé l'achat de F-18 australiens, dans l'attente du remplacement de sa flotte de CF-18. Parallèlement, le Canada va lancer un appel d'offres pour 88 avions de combat.

Le Canada a finalement trancher. Malgré son intérêt pour les appareils américains, Ottawa va donc acheter 18 F-18 A/B Hornet australiens afin de renforcer sa flotte aérienne dans l'attente du remplacement de ses CF-18 vieillissants. Ces appareils seront légèrement modernisés, afin de faire face aux besoins des forces canadiennes et de les amener à « une configuration similaire à celle des CF-18 », rapporte la RCAF dans un communiqué.

L'acquisition de ces aéronefs de seconde main permettra au Canada d'accroître sa flotte d'avions de combat. La RCAF pourra mener un plus grand nombre de missions et participer aux opérations de l'OTAN et du Commandement Aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD). Cette organisation associe les forces aériennes des Etats-Unis et du Canada pour la surveillance de l'espace aérien. « Actuellement le Canada n'a pas suffisamment d'avions et de personnels pour pouvoir répondre à ces engagements simultanément. L'apport de ces nouveaux aéronefs donnera au Canada les capacités nécessaires à l'accomplissement de nos obligations », détaille la RCAF.

Les discussions entre l'Australie et le Canada avaient débuté en septembre dernier. L'Australie a annoncé que les premiers F-18 devraient être livrés au Canada début 2019, avec l'arrivée de deux appareils.

Toutefois le Canada ne renonce pas à la modernisation de sa flotte d'avions de combat, pour laquelle un appel d'offres va être lancé sous peu. L'achat de 88 chasseurs représente un investissement majeur pour le pays, « essentiel pour assurer la sécurité des Canadiens et faire face aux obligations de défense internationale », précise la RCAF.

Dans ce processus, le Canada portera une importance particulière aux coûts et aux impacts industriels et technologiques. Une compensation est ainsi demandée : l'Etat et l'industriel qui remporteront ce contrat devront « effectuer au Canada des investissements équivalents à la valeur du contrat ».

Le gouvernement canadien espère finaliser la vente en 2022 pour une première livraison en 2025.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.