Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Avions de combat Actualité Défense

Lancement de la troisième édition de l'exercice israélien « Blue-Flag »

En 2015, la Pologne et la Grèce avaient déjà participé à l'exercice Blue Flag. © Israeli Air Force

Les forces aériennes israéliennes ont annoncé le lancement, le 2 novembre, de la troisième édition de l'exercice « Blue Flag ». Sept nations ont déployé leurs aéronefs sur la base aérienne d'Ouvda, dont la France qui y participe pour la première fois

Les appareils la force aérienne israélienne (Israeli Air Force – IAF) s'entraîneront pendant deux semaines aux côtés d'aéronefs américains, polonais, italiens, grecques, indiens, français et allemands. Outre le renforcement de l'interopérabilité entre les différentes forces participantes, l'objectif est de « simuler des scenarii de combats extrêmes et des vols en coalition », rapporte l'IAF.

Les sorties seront principalement conduites durant la deuxième semaine de l'exercice. La France a mobilisé pour l'occasion des Mirage 2000D. Les Etats-Unis, la Grèce et la Pologne ont déployé de leur côté des F-16 et les allemands des Eurofighter Typhoons. Des Tornado italiens ont également rejoint la base aérienne d'Ouvda ainsi que des ravitailleurs C-130J Super Hercules indiens. Le détail exact du nombre d'aéronefs n'a pas été communiqué pour le moment.

Israël, pour sa part, fera participer l'escadron « Baz », qui vole sur F-15, l'escadron « Sufa » (F-16) et deux escadrons « Barak » qui opèrent des F-16C/D. Des hélicoptères, des drones, des avions de transport et de guerre électronique participeront également à l'exercice « Blue Flag ». Outre l'objectif de préparation au combat et de renforcement des relations entre Israël et ses alliés, les forces aériennes du pays entendent également « montrer au monde que l'IAF possède une force moderne, solide et capable de diriger des missions. De ce fait, cela permettra de renforcer le statut international d'Israël », rapporte le Colonel Guy, en charge de l'entraînement des forces aériennes d'Israël.

Il y a deux ans, lors de la seconde édition, 245 sorties avaient été menées. Comme cette année, l'escadron « Flying Dragon » jouait le rôle de l'agresseur et permettait de simuler des attaques. « Nous faisons face au développement de coalitions surprenantes et nous devons être capable de faire face à tout type d'ennemi » avait alors déclaré l'IAF en référence au Moyen-Orient.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.