Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Histoire Actualité Vols habités

La veille de Noël 1968, un « lever de Terre » mythique

"Nous avons parcouru tout ce chemin pour explorer la lune, et le plus important est que nous ayons découvert la Terre" © Bill Anders / NASA

Il y a 50 ans, Bill Anders, passager du vaisseau Apollo 8 placé autour de la Lune, a réalisé l’un des clichés les plus saisissants de l’histoire de l’exploration spatiale. L’image clôture le dernier numéro d’Air & Cosmos de cette année.

La scène se passe le 24 décembre 1968 à 16 h 38 UTC, à quelque 378 000 km de la Terre. Le module de commande de la mission Apollo 8, occupé par les astronautes américains Frank Borman, James Lovell et Bill Anders, entame alors sa quatrième orbite autour de notre satellite naturel, à une altitude d’environ 110 km d’altitude.

L’engin évolue « nez » vers le sol et Borman est en train de lui faire faire une manœuvre de roulis, quand soudain Anders voit apparaître au-dessus de l’horizon lunaire… la Terre.

« Oh, mon Dieu ! Regardez cette vue là-bas ! Voici la Terre qui s’approche. Wow, que c’est joli ! », s’écrie Anders. « Hey, ne prends pas ça, ce n'est pas prévu », plaisante Borman. A l’aide de son appareil photo, Anders réalise aussitôt une série de prises de vue, en noir et blanc d’abord, puis deux en couleurs.

« Nous avons parcouru tout ce chemin pour explorer la lune, et le plus important est que nous ayons découvert la Terre », déclarera Anders.

Le premier « lever de Terre » en couleurs fera la une de centaines de journaux, magazines et livres à travers le monde, et sera reprise sur un timbre-poste américain dès mai 1969. Elle sera retenue en 2003 par le magazine américain Life parmi les 100 photographies qui ont « changé le monde ». Pour sa part, le photographe naturaliste américain Galen Rowell (1940-2002) la qualifiera de « photographie environnementale la plus influente jamais prise ».

 

Question de bon sens.

C’est également l’image préférée de l’astronaute américain Bill Readdy, ancien astronaute et administrateur associé de la Nasa, qui était fier de l’afficher dans le bon sens à l’entrée de son bureau à Washington.

« Dans les magazines et les livres, racontait-il en janvier 2006 sur le site Cosmopif, la photo de Bill Anders est toujours présentée avec le bord de la Lune comme horizon et l’Europe au-dessus. Mais le cliché a été pris en décembre, à quelques jours du solstice d’hiver ; la Terre est donc inclinée de 23,5 degrés et l’hémisphère Sud est le plus éclairé. Bill Anders a expliqué qu'Apollo 8 était orienté selon l’horizon local que constituait la Lune. Ainsi, quand le vaisseau est passé du côté sombre de la Lune et que la Terre s'est levée, l'équipage s'est retrouvé dans l’impossibilité de s'orienter pendant un moment, incapable de se représenter ce qu’il était en train de voir. Cela n’avait aucun sens pour lui. Tout d’abord, c’était un croissant de Terre au lieu de la Terre complète et personne n’était pas familier avec cette partie de la Terre. Soudain, tout a pris du sens lorsque Bill Anders a penché la tête : c’est l’Antarctique, c’est l’hémisphère Sud ! Tout est instantanément revenu dans l’ordre. »

 

 

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.