Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #53 : Melbourne

Melbourne, vue depuis l’ISS. © Twitter/@Thom_astro - ESA/NASA

Depuis son arrivée à bord de la Station spatiale internationale, le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet réalise de splendides clichés de la Terre, qu’il diffuse sur les réseaux sociaux. Ici, Melbourne, en Australie.

Le 12 février 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue de Melbourne en Australie, avec le commentaire suivant : « L’Australie, ce n’est pas seulement des paysages à couper le souffle, mais aussi des villes dynamiques… comme Melbourne ! C’est la première photo que j’ai prise sur laquelle on peut zoomer au point d'apercevoir des véhicules… On distingue plus facilement le Melbourne Park, où se joue le célèbre Open d’Australie, et le quartier d’affaires, trahi par les ombres caractéristiques que projettent ses gratte-ciel ».

L’image a été prise depuis l’ISS le 27 janvier dernier, à l’aide d’un Nikon D4 équipé d’un téléobjectif à 1 150 mm de focale. Le Nord est à 6 heures. Nous sommes au-dessus de Melbourne (la capitale de l’État du Victoria), la deuxième agglomération urbaine du pays après Sydney. Elle est située dans le sud-est Australien, au fond de l’immense baie de Port Phillip, face à l’océan Indien. Son agglomération compte plus de 4,5 millions d’habitants. Thomas Pesquet nous offre une vue (prise au coeur de l’été australe) dégagée de cette grande métropole pourtant très souvent embrumée en cette saison.

Melbourne est une ville très étendue et cette photographie de Thomas Pesquet n’en montre qu’une toute petite partie : le centre-ville, les quartiers de Williamstown, Newport, Spotswood, Yarraville, Footscray, Port Melbourne, Albert Park, Docklands, Richmond, South Yarra, Windsor, St Kilda, Ripponlea et de nombreux autres encore...

La ville s'étend le long de la vallée du fleuve Yarra et s'étire vers le nord à travers les vallées et les vallons des affluents du fleuve. Au sud-est, elle s’étend à travers le quartier de Dandenong, vers le quartier de Pakenham et le Gippsland plus à l'ouest. Les banlieues sud se développent le long de la rivière Patterson, vers la péninsule Mornington et les quartiers d'Olivers Hill, Mount Martha et Arthurs Seat, le long des plages de la baie de Port Phillip. À l'ouest, la ville s'étend le long de la rivière Maribyrnong et ses affluents nord vers le pied de la chaîne Macedon et à l'ouest, à travers la plaine volcanique vers Melton, Werribee au pied des collines volcaniques des You Yangs plus au sud et Geelong qui forme l'extrémité sud-ouest de la métropole. La partie terminale de la rivière Maribyrnong est également bien visible sur ce cliché (dans le bas à droite). C’est une rivière qui prend sa source à environ 50 km au nord de Melbourne près du Mont Macedon. Elle coule vers le sud et rejoint ici la Yarra pour se jeter sous nos yeux à Port Melbourne, dans la Baie de Port Phillip. La rivière Maribyrnong a d’ailleurs donné son nom à un quartier de la ville et à la ville de Maribyrnong.

Comme le souligne Thomas Pesquet, cette photographie de Melbourne est telle qu’elle permet de distinguer nombre de points d’intérêt de la ville. Ainsi, le grand quartier d’affaires est trahi par la présence des ombres portées de nombreux gratte-ciel. La ville en compte une centaine dont les plus hauts d’Australie. C’est la vieille ville (pas vraiment le centre-ville) et son célèbre Central Business District, dans le centre gauche du cliché, à la partie terminale du Port de Melbourne et non loin de la grande gare ferroviaire Southern Cross dont on observe le nombre impressionnant de faisceaux ferrés au centre de l’image. Très vite, on retrouve le long du fleuve Yarra le Etihad stadium dont le toit blanc roulant est ouvert, le Melbourne Convention & Exhibition Centre à l’immense toit grisâtre long de 400 m et large de 100 m, l’AAMI Park alias le stade rectangulaire sur Olympic Boulevard, et l’anneau du MCG alias le Melbourne Cricket Ground, l’un des plus grands stades au monde, situé à Yarra Park dans le centre-ville et inauguré en 1854 ! A Melbourne, comme dans les grandes villes de l’ouest américain, la voiture est reine et les grands axes routiers cisaillent la cité et ses quartiers résidentiels (le tramway desservant le centre-ville). Il faut dire que le rêve australien est assez simple : des maisons individuelles et de beaux jardins autour ; la place ne manquant pas en Australie pour réaliser ce rêve... Ici aussi les plans sont au carré et les avenues rectilignes, délimitées par les fleuves et les rivières ou par le relief.

Depuis l’espace, Melbourne nous propose également une superbe vue sur ses nombreux parcs et jardins, situés un peu partout dans le centre-ville comme dans la banlieue. On retrouve les plus grands et les plus fameux sur le côté gauche du cliché (à l’ouest dans la réalité), comme le Princes Park, le Royal Park et son zoo, le Yarra Bend Park et le Studley Park le long des beaux méandres du fleuve, Kings Domain et le Royal Botanic Gardens, et enfin le Yarra Park.

Enfin, dans le haut de la photographie, on retrouve les principales plages de Melbourne orientées vers le sud, situées sur les rives de la baie de Port Phillip, le long des quartiers sud-est de la ville, tels que Port Melbourne, Albert Park, Middle Park et St Kilda West. Les plages plus au sud ne sont pas visibles sur le cliché, et quant aux plages de surf, les plus proches sont situées à 85 km du centre ville, de l’autre côté de la baie de Port Phillip avec des plages face à l’océan comme celle de Rye, Sorrento et Portsea.

Retrouvez l’image sur Google Maps !

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.