Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Vols habités

La Terre dans l’oeil de Thomas Pesquet #29 : l’île de Trukhaniv

L'île Trukhaniv, à Kiev, vue depuis l’ISS. © Twitter/@Thom_astro - ESA/NASA

Depuis son arrivée à bord de la Station spatiale internationale, le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet réalise de splendides clichés de la Terre, qu’il diffuse sur les réseaux sociaux. Ici, l’île Trukhaniv, à Kiev, en Ukraine.

Le 17 février 2017, Thomas Pesquet a posté cette vue de Kiev, en Ukraine, avec le commentaire suivant : « Kiev : il a l’air d’y faire si froid que le Dniepr est en train de geler… ».

L’image a été prise depuis l’ISS le 9 février dernier, à l’aide d’un Nikon D4 équipé d’un téléobjectif de 1 150 mm. Le Nord est à 11 heures. Nous sommes au-dessus de Kiev, en Ukraine. Thomas Pesquet a bien senti depuis la Station spatiale internationale les frimas de l’hiver. En effet, au moment de la prise de vue, il fait à Kiev depuis plusieurs semaines, entre 0°C et -12°C le jour et entre -5°C et -16°C la nuit. Ce qui conduit à prendre en glace une partie du Dniepr, ses affluents et à geler tout le paysage aux alentours, très légèrement recouvert de neige.

Kiev est la capitale et la plus grande ville d'Ukraine mais aussi la capitale de l'oblast de Kiev (une région administrative) et l'une des plus anciennes villes de Ruthénie. Elle compte aujourd’hui près de 3 millions d’habitants. La vieille ville est construite sur des collines surplombant le fleuve, alors que la ville actuelle s'étend sur les deux rives du fleuve, près de son confluent (de rive gauche) la Desna, que l’on ne voit pas sur le cliché de Thomas Pesquet. Clairement, la ville est plus développée sur la rive droite (en bas de l’image, à l’ouest dans la réalité) que sur la rive gauche du Dniepr. La ville possède quelques monuments historiques de premier ordre, que l’on peut retrouver plus ou moins facilement avec un zoom sur le cliché, mais également une cinquantaine de gratte-ciel ainsi qu’un grand stade olympique annulaire très bien visible (presque au centre de l’image) au premier regard.

On retrouve en rive droite et avec difficulté, la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev (bâtie entre 1017 et 1037), qui a été conçue pour émuler la splendeur des églises byzantines. Elle a une forme très différente de la grande cathédrale de Constantinople, et possède 13 dômes en forme de bulbe. Le dôme central est doré et un peu plus grand que les autres. Sainte-Sophie se trouve à environ 500 mètres du premier méandre visible sur le côté gauche et non loin du Port de Kiev.

Toujours en rive droite, en face de l’île Trukhaniv et à deux pas des quais, on trouve le stade ovale Valéri Lobanovski (le stade de football du Dynamo Kiev et de l'Arsenal Kiev), juste à côté du Palais Maryinsky. On identifie également très bien la grande et large avenue à l’architecture stalinienne Krechtchatyk, qui passe au bas de la célèbre Place de l’Indépendance –également appelée Place Maïdan, siège de la révolution orange…

Quant à l'île Trukhaniv, elle se situe à la confluence du Dniepr et de la Desna, en face du quartier historique de Podil et du port de Kiev. Sur le cliché, on la retrouve dans le premier méandre en haut à gauche. La Desna qui la borde en haut de l’image (à l’est dans la réalité) est toute blanche, et se trouve elle aussi prise dans les glaces de l’hiver alors que le Dniepr (en bas) ne l’est pas encore. Cette île de 4,5 km2 se trouve en fait dans un delta et est principalement recouverte de verdure, comme les autres îles toutes proches, ce qui en fait un lieu prisé du public au printemps et à l’été...

 

Gilles Dawidowicz est géographe, président de la commission de Planétologie de la Société astronomique de France.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.