Logo Air & Cosmos

1er site francophone d'actualité aéronautique et spatiale

Actualité Espace Actualité Transport spatial

La retraite a sonné pour le Delta 2

Une fiabilité de 100 % sur les 100 derniers lancements effectués depuis mai 1997 © ULA

Chaque fin de semaine, une photo qui a fait l’actualité ou retenu notre attention. Le 15 septembre, le lanceur américain Delta 2 a effectué son ultime vol, au terme d’une brillante carrière de 22 ans.

Il s’agissait de la 155e et dernière mission du lanceur de moyenne portée Delta 2, la 30e sous la bannière d’United Space Launch (créé en décembre 2006). Elle est intervenue le 15 septembre à 13 h 02 UTC, depuis la base de Vandenberg (Californie), et a permis la mise sur orbite polaire du satellite Icesat 2 de la Nasa (1,5 tonnes), destiné à mesurer les variations de niveau de la banquise, des glaciers et des mers, et de quatre cubesats technologiques.

A cette occasion, c’est un modèle 7420 10C qui a été utilisé, c’est-à-dire appartenant à la série 7000 (7), dont le premier étage est équipé du moteur RS27A, flanqué de quatre propulseurs d’appoint GEM 40 (4), surmonté du deuxième étage propulsé par le moteur AJ10-118K (2), sans troisième étage (0), et équipé d’une coiffe de 10 pieds de diamètre (10), mais courte (C).

 

Cheval de trait.

Entré en service en février 1989 pour le déploiement des premiers satellites opérationnels de sa constellation GPS pour le positionnement (Block II), le Delta 2 fut le dernier dérivé du missile balistique Thor, apparu dans les années 50.

Les lancements intervenaient depuis les sites LC-17 de Cape Canaveral, en Floride (détruit en juillet dernier), et SLC-2W de Vandenberg.

Pendant deux décennies (principalement entre 1989 et 2009), le Delta 2 fut le véritable cheval de trait de l’Amérique spatiale, pour des missions militaires, scientifiques (dont plusieurs sondes interplanétaires) et commerciales. Il ne connut que deux échecs, dont un partiel. Mais, souffrant de coûts de production trop élevés, il n’a été utilisé qu’à huit reprises depuis décembre 2009.

 

Retrouvez un article complet sur le lanceur qui a été le plus utilisé à ce jour aux États-Unis, dans le dernier numéro d’Air & Cosmos, paru le 28 septembre 2018.

Mots Clés :

A lire également

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.